Dépérissements

Qualité des plants

La pépinière viticole française est un pilier de la filière viti-vinicole ; en 2017, elle a mis en œuvre plus de 223,3 millions de greffés-soudés.

La fabrication des plants de vigne est un processus complexe comprenant une succession d’étapes de la récolte des sarments jusqu’au tri des plants sortis de pépinière. Pendant ce processus, le jeune plant est soumis à une succession de stress qui appellent une multitude de réponses physiologiques complexes (callogénèse, différentiation de tissus vasculaires, restauration des appareils racinaires et caulinaires). Selon les assemblages et les millésimes, des fluctuations importantes peuvent être constatées dans les taux de reprise en pépinière. Une meilleure connaissance des étapes clefs du process devrait permettre, d’une part, de régulariser la production des plants et, d’autre part mieux maîtriser la qualité des plants obtenus.

Zoom sur le projet ORIGINE

Le projet Origine a pour objectifs d’améliorer à la fois, la qualité des plants et, les taux de reprise en pépinière et au vignoble. A cette fin, il proposera des indicateurs pour évaluer la qualité du matériel végétal en sortie de pépinière et identifiera les pistes d’amélioration au niveau des process de fabrication des plants et de la plantation au vignoble.

Le projet comprend cinq axes de travail : les réserves, le développement racinaire, la mise en place des connexions vasculaires, l’étude de facteurs de dépérissement et l’amélioration du process de production. Les travaux seront effectués sur trois ans et demi en collaboration étroite avec la Fédération Française de la Pépinière Viticole.

Le transfert des connaissances acquises aux utilisateurs finaux (pépiniéristes et viticulteurs) sera un des éléments majeurs de ce projet afin d’augmenter globalement le niveau d’expertise sur ce sujet. [1]

Découvrez le PNDV

Etablissement des jonctions lors de la greffe

Cette action a pour objectif de mettre au point des méthodes d’étude des connexions vasculaires dans la zone de greffage, puis de les utiliser pour tester différents paramètres du greffage comme les génotypes, le mode de greffage, l’état physiologique des bois et l’utilisation de composés antioxydants pour améliorer la qualité de la soudure.

La première année a été consacrée aux mises au point méthodologiques afin de définir les stades de prélèvement clefs et les conditions d’analyse. Les plants ont été analysés par Tomographie à Rayons X (radiographie en 3D) et IRM à des étapes importantes du process (formation du cal, sortie de chauffe, avant plantation, arrachage de la pépinière…) afin de comprendre les mécanismes conduisant à l’établissement d’une bonne soudure.

De premiers résultats sont présentés dans la fiche technique. [2]

Amélioration des procédés de fabrication des plants et d’installation au vignoble

L’objectif est d’identifier les étapes les plus critiques de la production d’un plant de vigne afin de proposer des solutions permettant de fiabiliser les différentes étapes du process. Les expérimentations de cette action seront répétées sur 3 campagnes (2018-2019-2020) avec ajustement des protocoles en fonction des premiers résultats.

Les premières expérimentations ont été mises en œuvre pour identifier une technique de détermination de la teneur en eau des bois, analyser l’effet de la date de débouturage et du mode de greffage sur la reprise au greffage.

En plus de la greffe omega, la greffe anglaise, la tenon-mortaise, et la greffe-bouture-herbacée (GBH) ont notamment été testées sur le mêmes assemblages et dans des conditions de stratification identiques sur une première campagne (greffage 2018). Les essais doivent être reconduits sur 2 autres campagnes de greffage avant de pouvoir conclure.

L’interaction longueur des racines et mode de plantation est aussi un facteur étudié.  L’objectif est de vérifier l’impact des plantations racines longues sur le développement du système racinaire des jeunes plants et d’identifier la longueur optimale des racines lors de plantations à la machine. Plusieurs dispositifs ont ainsi été installés dans le Vaucluse et le Sud-Ouest pour étudier l’effet de la longueur des racines lors d’une plantation à la machine sur le développement racinaire d’un pied de vigne.

Développement du cal pendant la stratification
Merlot /SO4, 11 jours après la mise en chauffe

Les partenaires

INRA Bordeaux (UMR EGFV), INRA Avignon (UR PSH), INRA Nancy (UMR EEF), CIRAD Montpellier (PHIV), UM2 Montpellier (Plateforme BioNanoNMRI), Institut de Formation de Richemont, CA84, FFPV (Fédération Française de la Pépinière Viticole), Pépinières Mercier (85), Pépinières Gentié (47)

Le Plan National Dépérissement

Découvrir le site internet

Le Plan National Dépérissement en vidéo

Voir la vidéo

Fiche technique Origine du point de greffe

Découvrez les apports de l’imagerie sur la qualité du point de greffe : Télécharger la fiche technique

Publications

Communications techniques et vulgarisation

[1] N. Ollat, S. Cookson, A.-S. Spilmont, M. Dufour, M.-O. Jordan, P. Maillard, P. Bloy, S. Julliard, O. Jacquet, O. Zekri, P. Gentié, O. Yobregat, and P. Vivin, Améliorer la qualité des plants et leur taux de reprise – projet Origine. Revue des Oenologues 171 (2019).

[2] A.-S. Spilmont, and C. Carrere, Qualité du point de greffe : les apports de l’imagerie, Fiche technique Origine n°1, 2019.