Favoris(1) Imprimer l'article

Pendant trois ans, l’IFV Sud-Ouest a évalué le potentiel agronomique, œnologique et aromatique de cépages minoritaires des Pyrénées, sur les territoires français et espagnol, dans le cadre du projet Valovitis. Un important travail de prospection a également été effectué, permettant de mettre à jour des variétés oubliées, en voie de disparition, voire inconnues.

Le projet Valovitis a porté ses fruits au-delà de toute espérance ! Les pros­pections réalisées depuis 2016, com­plétées par divers signalements sur un site dédié, ont permis de recenser une centaine de cépages différents et plusieurs stations de vignes sauvages (lambrusques). Diverses variétés très rares ont été identifiées et vont en­richir les collections, tel le Marocain de Sainte-Enimie, trouvé en Ariège et dans les Pyrénées-Orientales, ou d’autres nommées Pleau, Crouchen, Baroque, Penouille, Canari… Enfin, dans une parcelle de Martres-Tolosane (31), une variété blanche représentée par 4 souches s’est avérée inconnue à l’analyse génétique, c’est-à-dire que son profil ne figure pas dans les bases de données et qu’elle n’a jamais été présente en collection en France. Ce cas de figure est très rare aujourd’hui. Introduite au conservatoire de Vas­sal et dans la collection régionale de l’IFV Sud-Ouest, elle y sera préservée et étudiée aux côtés de nombreux autres cépages délaissés.

Introduction dans les conservatoires régionaux de cépages

En prove­nance des Pyrénées-Atlantiques, deux autres génotypes inconnus ont été ré­pertoriés et précieusement introduits dans les conservatoires. Enfin, des si­gnalements émanant parfois de zones extérieures au périmètre du projet ont apporté eux aussi leur lot de bonnes surprises (trois génotypes inconnus et de nombreuses vieilles variétés et lambrusques dans plusieurs dépar­tements du Sud-Ouest). Au total, 21 génotypes caractérisés vis-à-vis des viroses ont été introduits dans les conservatoires de l’IFV Sud-Ouest et/ou de l’INRAE de Vassal. En Espagne, ce sont 26 profils inconnus qui ont été mis au jour grâce aux analyses géné­tiques réalisées au cours du projet ! 80 cépages, déjà présents dans les conservatoires, ont en parallèle été étudiés durant trois campagnes de vinifications afin d’en évaluer le po­tentiel agronomique, technologique et oenologique. Faute parfois de ma­tière première suffisante, des micro-vi­nifications (1,5L) ont été réalisées, en complément de mini-vinifications quand cela était possible (pour une production supérieure à 20 kg).

Au to­tal, 265 vins ont été produits au cours du projet, sur lesquels des analyses sensorielles ont permis de caracté­riser les principaux arômes. A l’issue du projet et suite aux résultats des vinifications, 9 variétés jugées à haut potentiel ont été implantées dans une parcelle d’étude à Fronton pour y être étudiées.

Focus : http://www.valovitis.eu/

Olivier Yobrégat

Olivier Yobrégat

Olivier Yobrégat est ingénieur agronome-œnologue, responsable du matériel végétal vigne au Pôle Sud-Ouest de l'IFV à l'Isle-sur-Tarn.