research papers on robotics of mice and men hero outsourcing assignments photos for creative writing how to write a macro economics paper usf application essay purpose of phd thesis critical thinking ocr past papers good excuse for not doing homework
Favoris(1) Imprimer cet article

Le bouchage à vis – La capsule à vis

Employée depuis plusieurs décennies en Suisse ou en Australie et pour boucher les quarts aviation, la capsule à vis séduit de plus en plus, et ce, aussi bien pour les vins d’entrée de gamme que pour les grands crus.

Quels sont les avantages de la capsule à vis ?

Les avantages de la capsule à vis sont nombreux. Le bouchage à vis permet :

  • l’absence de goûts de bouchon et ou de déviances organoleptiques liées à l’obturateur,
  • une qualité constante d’une bouteille à l’autre,
  • un bouchage hermétique sans bouteilles « couleuses »,
  • une meilleure protection des arômes par une diminution des échanges gazeux. Les fabricants proposent actuellement 2 joints qui permettent de moduler la perméabilité à l’oxygène,
  • une légère diminution des doses de SO2, le bouchage à vis étant quasi-systématiquement associé à un tirage des vins sous gaz inerte (N2),
  • d’un point de vue pratique : un stockage debout ou couché, un dévissage / rebouchage facilité pour le consommateur

La capsule à vis, pour boucher quels types de vins ?

La capsule à vis paraît plutôt adaptée au bouchage des vins fruités (blancs, rosés ou rouges) d’entrée ou de milieu de gamme aux arômes sensibles à l’oxydation. La pratique prouve le contraire puisque quelques crus du Bordelais se sont déjà tournés vers la capsule à vis. D’un point de vue purement technique, de par son étanchéité à l’oxygène, la capsule à vis apparaît comme l’obturateur de choix pour le bouchage des vins dits « thiolés » comme les vins de Sauvignon ou de Colombard. Près de 100% des vins de Sauvignon de Nouvelle-Zélande, vins reconnus mondialement pour leurs qualités aromatiques sont capsulés.

Quels sont les inconvénients du bouchage ou de la capsule à vis ?

  • L’acceptation sur le marché français encore attaché au bouchage traditionnel liège. Il faut signaler que les marchés plus « sophistiqués » (anglo-saxons ou nord de l’Europe) s’en accommodent déjà depuis plusieurs années,
  • Compte tenu des faibles quantités de vins bouchés à l’aide de capsules à vis, il existe un léger surcoût (équipement, bouteilles bague BVS) par rapport à un bouchage traditionnel,
  • Absence de diminution de la teneur en gaz carbonique après 1 ou 2 ans de conditionnement comme c’est le cas avec un bouchage liège. Il faut ainsi contrôler avec rigueur la teneur en CO2 au moment de la mise en bouteille,
  • Réglage et entretien de la sertisseuse plus difficiles et plus techniques,
  • L’apparition de goûts de réduction a parfois été signalé

Synthétique, liège ou capsule à vis : quels impacts environnementaux ?

Le liège, le plastique et l’aluminium ont des impacts environnementaux très différents. Dans le cas du liège, on part d’une forêt, dans le cas du bouchon synthétique du pétrole, et dans le cas du bouchon à vis d’une mine. L’impact le moins négatif revient incontestablement au liège naturel mais il reste difficile d’apporter une réponse précise et chiffrée. Pour la fabrication des capsules à vis, la transformation de la bauxite en aluminium demande beaucoup d’énergie. Ces impacts pourraient être réduits par la mise en place d’une filière de récupération, les capsules étant entièrement recyclables.

Quel est le coût du bouchage ou de la capsule à vis ?

Le coût unitaire d’achat d’une capsule à vis peut varier de 0,06 à 0,20 € HT en fonction de la qualité de finition de la capsule et d’une éventuelle personnalisation. Le surcoût lié à la bouteille et à la prestation de service de bouchage est évalué à 15-20% par rapport à un bouchage classique.