Réduction intrants

Techniques de précision pour une meilleure posologie de traitement

Les conclusions du Grenelle de l’environnement ont fait émerger un consensus sur la nécessité d’une politique ambitieuse de réduction de l’usage des produits phytosanitaires. Les plans Ecophyto qui en résultent visent ainsi à diminuer l’usage des pesticides et à supprimer progressivement l’utilisation des molécules présentant les risques les plus forts. Dans ce contexte, l’objectif est d’accompagner la prise de risque liée aux changements de pratiques et de systèmes culturaux, pour une viticulture économiquement viable, qualitative et plus respectueuse de l’environnement et moins dépendante des produits phytosanitaires.

Pour cela, plusieurs axes de travail sont explorés :

  1. L’amélioration de la fiabilité de la météorologie prévisionnelle est le principal levier permettant la réduction des intrants. Elle suppose une évolution des modèles prédictifs travaillés par MétéoFrance, mais aussi une meilleure évaluation des variations météorologiques et de leurs conséquences sur l’état sanitaire du vignoble, à une échelle de plus en plus fine (de l’échelle communale à la parcelle).
  2. L’amélioration des connaissances sur les principales maladies de la vigne (mildiou et oïdium) permet de faire évoluer les modèles épidémiologiques, de définir de nouvelles stratégies de traitement et, à termes, de prédire les symptômes de maladies avant leur apparition.
  3. L’évaluation de la sensibilité aux maladies à l’échelle du parcellaire et la définition des règles de décision et d’intervention par îlot d’iso sensibilité impliquent de traiter de façon moins systématique, en fonction de la pression parasitaire, tout en conservant des surfaces à traiter cohérentes avec la logistique de l’exploitation.
  4. L’intégration de sources d’informations complémentaires (historique climatique des millésimes, données agronomiques et phénologiques etc…) et l’optimisation de la gestion des données et de l’information permettent une meilleure évaluation des risques et, à terme, un positionnement adapté des intrants.

Derniers résultats acquis

Les Points d’Observation Météo (POM) : depuis 2007, l’IFV entretient une collaboration avec Météo France qui fournit sur l’ensemble du vignoble français des grilles de données météorologiques à l’échelle du kilomètre (Pluie, Température, Hygrométrie, ETP). Un module est créé sur la plateforme Epicure pour permettre aux utilisateurs de positionner, via une interface GoogleMap, des Points d’Observation Météo (POM) soit de véritables stations météo virtuelles, sur leurs sites d’intérêt. Différents modules sont élaborés pour permettre l’analyse des itinéraires climatiques en cours par rapport aux moyennes établies par l’opérateur sur ces mêmes points, comparer les données des stations (virtuelles ou réelles) entre elles ou dresser le profil des millésimes sur des périodes déterminées ou encore analyser la spatialisation des pluies.

L’accès à ce module reste à l’heure actuelle limité pour la conduite des expérimentations de l’IFV et des partenaires qui lui sont associés, mais nous envisageons dans le cadre du partenariat développé avec Météo France, d’ouvrir cet outil à l’ensemble de la profession viticole.

Pour réduire l’utilisation des intrants : raisonner les traitements phytosanitaires à l’échelle de la parcelle, le projet Plan de Traitement Optimisé (PTO®) est testé au Domaine Léoville Las Cases dans le Bordelais depuis 2014. Il repose sur l’exploitation des données issues des techniques de viticulture de précision (résistivité électrique du sol, indices de végétation NDVI), dont le croisement permet d’établir une cartographie d’Unités de Fonctionnement Physiologiques (UFP) homogènes. Ce zonage UFP sert de clef de lecture et d’interprétation des observations physiologiques et sanitaires collectées au vignoble. L’analyse des variations d’attaques constatées à l’échelle du parcellaire de l’exploitation montre que certaines corrélations entre les maladies et les facteurs explicatifs retenus peuvent être mis en évidence.

Par ailleurs, l’interface Optidose a été améliorée. Le concept Optidose a été initié et développé par l’IFV depuis 1996 : le raisonnement des doses proposé résulte des connaissances acquises en terme d’évaluation des risques phytosanitaires, de diagnostic de la performance du réglage des pulvérisateurs, d’appréciation de la biomasse et des conditions de dépôts des produits de traitements. Le module de base est en accès libre sur Internet. Une version plus complète est réservée aux Partenaires du Réseau Optidose (PRO) qui acceptent de renseigner des éléments d’évaluation du système.

L’IFV garantit la confidentialité des informations ainsi transmises, car l’objectif de cette démarche partenaire est uniquement de permettre l’analyse statistique anonyme d’un retour d’utilisation de l’outil proposé et d’améliorer ainsi son fonctionnement. Dans ce cas, le viticulteur bénéficie de l’évaluation du risque prévisionnel à J+7 basé sur une prévision Météo France la plus probable, de l’accès aux statistiques d’évaluation faites par les utilisateurs de chaque région et de la possibilité de dissocier plusieurs îlots homogènes au sein d’une exploitation pour et de bénéficier d’un tableau de bord de l’itinéraire de protection réalisé sur chacun d’eux.

Les partenaires

  • Données météorologiques de précision : Météo France
  • Modèles : SESMA, Agroscope Changins, DGAL
  • Filière : cave de Tutiac, château Léoville Las Cases
  • Recherche et développement : Force A, CNRS, labo Théma, INRA UMR System, IRSTEA UMT EcoTech-Viti, Chambres d’Agriculture.

Plan de Traitement Optimisé

Le Plan de Traitement Optimisé (PTO®) pose les bases, dans l’optique d’une viticulture de précision et durable, d’un raisonnement des traitements à l’échelle de la parcelle viticole.

Lire le document

En savoir +

Étude des variations de sensibilité d’un vignoble contre les principales maladies cryptogamiques de la vigne : zonage d’Unités de Fonctionnement Physiologique à priori homogènes.

Lire le document

Publications

Communications IFV de portée nationale ou internationale

  • Raynal M, Delfour B, Debord C, Vergnes M, Bennabi A, Georges M, et al., 2016. Etude des variations de sensibilité d’un vignoble contre les principales maladies cryptogamiques de la vigne : zonage d’Unités de Fonctionnement Physiologique à priori homogènes. In: Innovin; 2016 02/02/2016; Bordeaux; 2016.
  • Raynal M, Delfour B, Debord C, Vergnes M, Bennabi A, Georges M, et al., 2016. Determination of an iso susceptibility zoning of a vineyard for the elaboration of an Optimized Treatment Plan. Concept and first 2014-2015 results. In: SETAC; 2016 25/05/2016; Nantes : IFV; 2016.
  • Brun F, Veslot J, Michel L, Cichosz B, Petit A, Makowski D., 2015. Quelles pistes d’amélioration pour mieux valoriser les données et les simulations dans le bulletin de santé du végétal ? In: AFPP – onzième conférence internationale sur les maladies des plantes. Tours; 2015.
  • Latouche, G., Debord, C., Raynal, M., Milhade, C. & Cerovic, Z. G., 2015. First detection of the presence of naturally occurring grapevine downy mildew in the field by a fluorescence-based method. Photochemical & Photobiological Sciences 14, 1807-1813, doi:10.1039/C5PP00121H.
  • Raynal, M. et al.2015 Elaboration d’un zonage à priori d’Unités de Fonctionnement Physiologique de la
    vigne à l’aide des techniques de viticulture de précision in 19th International Symposium of GIESCO.
  • Brun, F. et al. 2015 in AFPP – onzième conférence internationale sur les maladies des plantes. Tours.
  • Claverie M., Davy A., and Raynal M., 2014. A 3 year evaluation of Optidose® method for pesticide dose adjustment in Mediterraneen French Vineyards to control powdery (and downy) mildew. Proceedings of the seventh international workshop on the grapevine downy and powdery mildew, Vitoria Gasteiz, Spain, june 30th july 4th 2014, Arabaco Foru Aldundia, 47-50
  • Debord C., Raynal M., 2014. Le Plan de Traitement Optimisé : une application de viticulture de précision pour réduire les intrants phytosanitaires. Acte de conférence, Conférence francophone ESRI 2014
  • Delpuech X., Debord C., Raynal M., 2014. Cartographies régionales de risque de contrainte hydrique pour la vigne en cours de saison : l’exemple du Languedoc-Roussillon. Progrès Agricole et Viticole, n°5, mai 2014, p.11-18.
  • Guilpart N., Calonnec A., Raynal M., Coulon T., Debord C., Gary C., and Metay A., 2014. Bunch closure is a relevant threshold for grapevine susceptibility to powdery mildew (Erysiphae necator) in field conditions. Proceedings of the seventh international workshop on the grapevine downy and powdery mildew, Vitoria Gasteiz, Spain, june 30th july 4th 2014, Arabaco Foru Aldundia, 77-79.
  • Guilpart N, Calonnec A, Raynal M, Coulon T, Debord C, Gary C, Metay A, 2014. Combined effects of grapevine vegetative growth and epidemic earliness on powdery mildew development in unsprayed vineyards over 7 years – Plant Pathology
  • Kuntzmann P, Debord C, Rocque E, Attard J, Roy F, Renel C, Villaumé S, 2014. Bois noir de la vigne, suivre son évolution par GPS. L’utilisation d’un SIG système d’information géographique, le GPS, facilite l’exploitation des données d’un suivi pluriannuel du bois noir et de son vecteur en Alsace  – Phytoma n° 676 août-septembre 2014.
  • Raynal M., Debord C., Davy A., Vergnes M., and Codis S, 2014. Optimized Treatment Plan®: a global approach to reduce environmental impacts. Proceedings of the seventh international workshop on the grapevine downy and powdery mildew, Vitoria Gasteiz, Spain, june 30th july 4th 2014, Arabaco Foru Aldundia, 42-46.