sample quantitative research paper leigh thwaites phd thesis phd thesis into book research proposal presentation powerpoint gcse media coursework help dissertation pastoral ministry importance of literature review in research personal statement of intent essay about name
Favoris(1) Imprimer cet article

La gestion des eaux de lavage des tracteurs

Depuis 2007, l’ensemble des effluents phytosanitaires ramenés au sein des exploitations (fonds de cuve des pulvérisateurs, eaux de lavage de l’intérieur et de l’extérieur des pulvérisateurs) doit faire l’objet d’une épuration (arrêté du 12 septembre 2006).

Quel est l’intérêt du rinçage à la parcelle ?

Le rinçage à la parcelle consiste à diluer en fin de traitement le reliquat et à le pulvériser sur la parcelle traitée. L’eau de rinçage peut soit provenir d’un poste de remplissage avec robinet ou d’une cuve d’eau claire embarquée. Cette pratique possède de nombreux avantages :

  • pérennisation du matériel de pulvérisation en évitant l’usure prématurée des buses, des jauges et autres débitmètres
  • réduction des pollutions ponctuelles
  • diminution de l’exposition de l’utilisateur avec des produits concentrés
  • amélioration du confort et de la qualité de travail en limitant le colmatage des buses et en diminuant la fréquence de nettoyage
  • réduction de la quantité d’effluents ramenée à l’exploitation et simplification du traitement des effluents

Comment pratiquer le rinçage à la parcelle ?

La première étape nécessaire à un bon rinçage à la parcelle est de disposer d’un pulvérisateur adapté réduisant à la source les fonds de cuve et les volumes morts. Ce rinçage peut être décomposé en 3 étapes successives :

  • pulvérisation de la bouillie jusqu’au désamorçage poussé
  • dilution du reliquat de bouillie avec un volume d’eau claire minimum de 5 fois le volume de fond de cuve. Pour une meilleure efficacité, cette dilution peut se faire en 2 étapes. Par exemple pour un fond de cuve de 20 litres, une quantité minimum de 80 litres d’eau claire sera nécessaire. Deux dilutions successives puis pulvérisation avec 40 litres d’eau claire au lieu d’une seule de 80 litres sont ainsi préférables
  • repulvérisation, en dynamique jusqu’au désamorçage, du fond de cuve dilué sur une parcelle déjà traitée. Veiller à ce que la dose totale appliquée ne dépasse pas la dose maximale autorisée
    Les constructeurs de matériel, proposent des systèmes de cuves de rinçage embarquées très variés, qui se distinguent en termes de possibilités d’action (simple dilution du fond de cuve, rinçage des parois intérieures de la cuve de bouillie, rinçage spécifique du circuit de pulvérisation), d’efficacité et d’ergonomie. En fonction du type de matériel de pulvérisation utilisé, le rinçage à la parcelle demande de 10 à 25 minutes.

Comment concevoir une aire de lavage des tracteurs ?

Afin de pouvoir traiter les eaux de lavage du pulvérisateur, l’exploitation viticole doit être équipée d’une plate-forme de lavage permettant la récupération de ces eaux. L’objectif est de diminuer au maximum la quantité d’eau utilisée pour le lavage, entre autres grâce à des jets stoppeurs. Plusieurs aspects doivent être pris en compte lors de la conception d’une aire de lavage :

  • le dégrillage : ce système, parfois complété par un décanteur, permet de récupérer dans des paniers les éléments susceptibles de boucher les canalisations et de perturber le fonctionnement des pompes
    l’élimination des huiles et autres lubrifiants entraînés au cours du lavage des tracteurs et du matériel de pulvérisation. Cette opération est réalisée par une cuve de transfert des eaux dans laquelle sont placées une ou plusieurs parois verticales dans sa partie supérieure. Les huiles plus légères sont ainsi retenues en surface
  • l’utilisation de jets d’eau adaptés, de boules de nettoyage ou de nettoyeurs haute pression permet de limiter le volume d’effluent généré, et par conséquent le coût induit par leur stockage
  • la séparation des eaux de lavage et des eaux de pluies. A cet effet, la construction d’une aire couverte, bien que coûteuse, peut s’avérer intéressante. Une autre option consiste à séparer les eaux par un système de vannes ou de by-pass 

Quelles sont les caractéristiques des eaux de lavage des tracteur ?

Les effluents possèdent des compositions très variables en fonction des exploitations, à travers leur concentration en molécules phytosanitaires, leur nombre de substances actives, et la nature et les caractéristiques des substances actives.

Les volumes d’effluents générés sont indépendants de la taille des exploitations et varient en fonction :

  • des pratiques (rinçage à la parcelle, lavage extérieur après chaque traitement ou 4 à 5 fois dans la saison)
  • du matériel de pulvérisation utilisé (face par face, buse à dérive limitée…)
  • du niveau de propreté recherché

Le tableau ci-dessous présente les volumes d’effluents générés au cours d’un traitement phytosanitaire. Ces mesures ont été réalisées dans le Bordelais, sur 24 pulvérisateurs, par l’IFV Aquitaine sur la période 2000-2004.

Volumes concernés

Fourchette de résultats en litres
Mininum-Maximum
Fond de cuve total 0,2 à 41
Eau de rinçage intérieur (cuve + circuit) 27 à 145,4
Eau de rinçage extérieur 11 à 301
Total eau de rinçage 41 à 354