free online homework helper phd dissertation help yale dissertation canon feudal law wiki phd thesis dissertation how many words best customer paper assignment website need dissertation help john proctor tragic hero essay
Favoris(1) Imprimer cet article

L’estimation des rendements en viticulture

La recherche de la qualité passe souvent par une meilleure maîtrise des rendements en viticulture. Afin de les maîtriser, il convient de pouvoir les estimer le plus précisément et le plus précocement possible.

Qu’est-ce que le rendement en viticulture ?

La définition générale du rendement en viticulture est le poids de la vendange par unité de surface à l’hectare. La formule mathématique du calcul de rendement à la parcelle peut se résumer ainsi :

Rendement (kg/ha) = nombre de souches x nombres de grappe par souche x poids moyen d’une grappe / surface de la parcelle

Pourquoi les estimations de rendement sont-elles si difficiles à réaliser ?

Chaque donnée évoquée dans la formule mathématique ci-dessus, est une source de variabilité plus ou moins importante. Les plus grandes sont le nombre de grappes par souche et le poids moyen de la grappe. A titre indicatif, le coefficient de variation annuel du poids moyen des grappes peut varier de 15% à 50% selon le cépage. De nombreux facteurs influent sur les capacités de production d’une souche : ceux maîtrisables par le viticulteur (nombre de bourgeons fructifères laissés à la taille), d’autres aléatoires comme les conditions climatiques et biologiques (coulure…) par exemple.

Pourquoi connaître les rendements avant les vendanges ?

L’intérêt de connaître les rendements viticoles avant les vendanges relève de plusieurs objectifs :

  • Économique : l’évaluation précoce du volume d’une récolte à l’échelle d’une région ou d’un pays peut faciliter la gestion du marché du vin,
  • Administratif : en France, le rendement viticole est soumis à des réglementations européennes. L’Institut National des appellations d’Origine (INAO) fixe les conditions de production de chaque appellation,
  • Qualitatif : il est prouvé qu’un rendement parcellaire trop élevé est néfaste pour la qualité du raisin. Le viticulteur cherche un rendement optimal basé sur un niveau de qualité souhaité et la rentabilité économique de son exploitation.

Pourquoi estimer le rendement précocement ?

L’intérêt d’estimer le rendement le plus précocement possible est de pouvoir le modifier par des interventions à la parcelle. Lorsque le potentiel de récolte est excessif sur une parcelle, il est possible de supprimer une partie de la récolte, par éclaircissage des grappes, pour augmenter la qualité des vins. Cette opération est efficace lorsqu’elle est réalisée suffisamment tôt, c’est à dire début véraison.

Quelles sont les techniques existantes pour estimer le rendement avant la véraison ?

  • A grande échelle, la modélisation basée sur les données climatiques.
  • A l’échelle d’un département ou d’une appellation, le dosage pollinique de l’atmosphère. Il s’agit d’une méthode développée par Inrae, basée sur la quantité de grains de pollen présents dans l’atmosphère au moment de la floraison de la vigne.
  • Les méthodes basées sur les comptages d’inflorescences, de grappes par souche ou de baies par grappe. Cette technique nécessite l’estimation du poids des baies ou de la grappe à maturité et véraison.

Quels sont les inconvénients des méthodes existantes basées sur le comptage ?

L’estimation du poids des baies ou de la grappe peut être obtenue à partir d’une banque de données. Ces méthodes sont lourdes puisqu’elles nécessitent l’acquisition de données historiques sur une longue période pour une erreur rarement inférieure à 10%.

Quelle est la méthode proposée par l’IFV Sud-Ouest ?

L’IFV Sud-Ouest a développé, depuis 10 ans, une méthode d’estimation des rendements, dont l’originalité repose sur l’existence d’une corrélation entre le volume de la grappe durant son développement et son poids à la vendange. En partenariat avec Irstea Montpellier, la société Ondalys, le groupe Vinovalie et la société Sodimel, un système portable permettant d’estimer le volume de la grappe à partir d’une photo numérique a été mis au point.

> Lire le compte rendu sur le système optique d’estimation des rendements

En quoi cette méthode est-elle révolutionnaire ?

  • la méthode proposée est fiable. Les erreurs sont de l’ordre de 10%.
  • l’estimation peut être réalisée de manière précoce, et ce dès la fermeture de la grappe.
  • elle est simple et non destructive.

Comment estimer le rendement à l’aide du REV (Rendement Estimé par le Volume)

  • une simple prise de vue photographique réalisée sur 50 à 100 grappes permet de déterminer le volume moyen d’une grappe sur la parcelle,
  • à partir de ce volume, le modèle permet d’obtenir le poids d’une grappe à la récolte,
  • un modèle de corrélation a été conçu pour plus de 20 cépages nationaux et internationaux,
  • le comptage du nombre de grappe par pieds et du nombre de pieds par hectare permet d’obtenir le rendement par hectare.