PUBLICATIONS

Brochures techniques

Retrouver ici toutes les brochures, posters et autres publications diffusées par l’IFV. Ces différentes brochures ont été triées par grandes rubriques thématiques.

Bandes dessinées

La vinification des vins rosés en BD

L’Institut Français de la Vigne et du Vin a réalisé sous la forme d’une bande dessinée de
4 pages et de manière simplifiée la vinification des vins rosés.
Télécharger

La vinification des vins rouges en BD

L’Institut Français de la Vigne et du Vin a réalisé sous la forme d’une bande dessinée de
4 pages et de manière simplifiée la vinification des vins rouges.
Télécharger

Posters

Les stades phénologiques de la vigne

L’IFV propose un poster des principaux stades phénologiques de la vigne présentant la correspondance entre la notation d’Eichorn & Lorenz, celle de Baggiolini et celle appelée BBCH. Chaque stade est décrit et illustré par une photo.

Télécharger

Fertilisation de la vigne

Azote foliaire à la vigne : pourquoi, comment... ?

Les modifications des itinéraires techniques à la vigne ces dernières années, notamment par la recherche de la maîtrise de la vigueur et par la mise en place de l’enherbement, ont considérablement fait évoluer les compositions chimiques des raisins et des vins qui en sont issus. Un des principaux constats observé est le taux d’azote assimilable dans les moûts en dessous du seuil optimal « garantissant » une cinétique de fermentation linéaire.  Ces moûts carencés en azote sont régulièrement sujets à des arrêts de FA ou des FA languissantes.
De récents travaux de recherche et d’expérimentation ont permis de mieux définir l’intérêt et l’optimisation des apports d’azote par voie foliaire, pour la cinétique fermentaire (besoin pour la biomasse) et le profil sensoriel des vins (arômes variétaux).

Télécharger la fiche

Note nationale 2009 - Apports azotés foliaires : intérêts et optimisation

Cette note nationale a été rédigée sous l’égide du Groupe National Fertilisation de la Vigne, auquel participent plusieurs organismes techniques. Elle permet de faire le point sur l’intérêt des apports azotés foliaires et donne des conseils pour une optimisation technique de ces apports : date, dose et conditions d’apport, nature des produits, effets indésirables éventuels.
Télécharger la note nationale

Effets technologiques comparés d'une pulvérisation foliaire d'azote à la vigne et d'un ajout de sels ammoniacaux au moût en cave

Des pulvérisations foliaires d’urée ont été pratiquées à la véraison sur des vignes de Vitis vinifera L. cv. Melon B. (Val de Loire, France) sélectionnées pour leur propension à produire régulièrement des raisins carencés en azote assimilable. En comparaison, un apport de sulfate d’ammonium au moût a été testé.
Les résultats montrent que pour un niveau d’azote assimilable équivalent avant fermentation alcoolique, l’apport d’azote par voie foliaire est plus efficace qu’un ajout de sels ammoniacaux pour activer la fermentation alcoolique et favoriser la production d’acétates d’alcools supérieurs par la levure. L’effet sur les teneurs en esters éthyliques d’acides gras des vins n’est pas significatif dans les deux cas. La quantité de thiols variétaux contenue dans les vins est soit similaire, soit plus importante avec l’apport d’azote par pulvérisation foliaire. L’ajout de sulfate d’ammonium entraîne une faible baisse de pH du vin.
Télécharger le poster

Fiche 9 : Règlementation

Un groupe de travail animé par  l’Institut Français de la Vigne et du Vin, incluant les principaux organismes techniques et représentant les principales régions viticoles de France, a été constitué en 2002. L’objectif, entre autres, est de mettre à jour les préconisations sur la fertilisation de la vigne. La confrontation entre les préconisations actuelles et les connaissances en la matière doit en effet permettre une réactualisation des conseils de fertilisation et la mise en place d’un document de base général, à décliner par la suite suivant les spécificités régionales.
Suite aux fiches 1 (Principes généraux), 2 (Fertilisations phosphatée, potassique et magnésienne), 3 (La matière organique),  4 (Maîtrise de l’acidité des sols), 5 (L’azote en viticulture), 6 (Les oligo-éléments), 7 (La chlorose ferrique) et 8 (Outils d’aide à la décision), la fiche 9 fait le point sur la réglementation actuelle concernant les matières fertilisantes.
Après quelques définitions (engrais, amendements…), les différentes procédures (homologation, normalisation) sont présentées, ainsi que, très succinctement, les principales normes concernant les matières fertilisantes. Des exemples pratiques, plus spécifiques de la viticulture, sont ensuite donnés. Des liens permettent d’accéder à des sites sur internet de façon à approfondir certains points.
Télécharger la fiche

Fiche 8 : Outil d'aide à la décision

Les outils d’aide à la décision décrits dans cette fiche sont : l’observation de terrain, l’analyse de terre, l’analyse de prélèvements végétaux et les outils plus modernes comme la mesure de la résistivité, l’indice de végétation NDVI, la mesure de la chlorophylle et de la fluorimétrie chlorophyllienne. Le calendrier des analyses les plus pertinentes et les précautions nécessaires aux prélèvements sont abordés afin de rendre ces outils les plus pragmatiques possibles.
Télécharger la fiche

Fiche 7 : la chlorose ferrique

Dans cette fiche, les différentes carences en fer sont expliquées, en mettant en évidence les mécanismes et les facteurs qui concourent à leur apparition. Un tableau récapitule les symptômes, les conséquences, les facteurs favorisants et la gestion de la chlorose.
Télécharger

Fiche 6 : les oligo-éléments

Cette sixième fiche du groupe de travail national sur la fertilisation des sols viticoles, animé par l’IFV, aborde les oligo-éléments. Après une présentation de l’importance et de la disponibilité des oligo-éléments, les problèmes induits comme la carence ou la toxicité sont présentés pour chaque oligo-élément : bore, manganèse, cuivre, aluminium, sel. Dans chaque cas, les symptômes, les conséquences sur la vigne et les raisins, les indicateurs, les facteurs favorisants et la gestion du problème sont présentés et illustrés avec des photos. Une fiche plus spécifique sur la chlorose ferrique est en préparation.
Télécharger la fiche

Fiche 5 : l'azote en viticulture

Après une présentation des besoins de la vigne et du cycle de l’azote, les symptômes et les conséquences d’une mauvaise gestion de l’azote (carence, excès) sont exposés. La présentation des facteurs influençant la disponibilité de l’azote pour la vigne et une description rapide des outils disponibles d’aide à la décision, permettent d’aboutir à des clefs de raisonnement pour gérer convenablement cet élément.
Télécharger la fiche

Fiche 4 : la maîtrise de l'acidité des sols

Après une présentation des processus d’acidification et de leurs conséquences au niveau du sol et de la vigne les différents indicateurs à la disposition du viticulteur sont rappelés. Un point spécifique sur les amendements basiques (fonctionnement, types, caractéristiques) permet de définir quelques critères de choix du type d’amendement et quelques conseils d’utilisation pratique.
Télécharger la fiche

Fiche 3 : la matière organique

Ce document fait le point sur la nature, la composition, les propriétés et les rôles de la matière organique. Ensuite, il aborde la gestion de la matière organique dans les sols viticoles : les différents objectifs possibles, les indicateurs et leurs limites et les conseils pratiques de gestion.
Télécharger la fiche

Fiche 2 : la fertilisation phosphatée, potassique et magnésienne

Cette fiche aborde tout d’abord le raisonnement à effectuer avant de réaliser un apport de phosphore. Ensuite, elle expose le raisonnement simultanée à adopter pour déterminer les besoins en fertilisation par la potasse ou la magnésie dans une parcelle viticole.
Télécharger la fiche

Fiche 1 : le fonctionnement du sol et outils d'aide à la décision

L’objectif des fiches sur la fertilisation de la vigne, suite à la création en 2002 d’un groupe de travail animé par l’IFV incluant les principaux organismes techniques et représentant les principales régions viticoles de France, est de mettre à jour les préconisations sur la fertilisation de la vigne. La confrontation entre les préconisations actuelles et les connaissances en la matière doit en effet permettre une réactualisation des conseils de fertilisation et la mise en place d’un document de base général, à décliner par la suite suivant les spécificités régionales.
La première fiche rappelle les bases du fonctionnement du sol et définit les types d’analyses disponibles et leurs usages.
Télécharger la fiche

Dépérissement de la Syrah

Dépérissement de la Syrah : les dernières avancées

Bilan du programme interrégional – novembre 2011

Observé depuis les années 1990 dans le sud de la France, (Gard et Hérault), le dépérissement de la Syrah touche actuellement l’ensemble de l’aire d’implantation de ce cépage. Le pourcentage de ceps atteints et la progression du dépérissement varient de façon importante d’une parcelle à l’autre.

Ce bilan est issu des travaux de l’IFV en collaboration avec ses partenaires techniques et scientifiques : chambres d’agriculture (Ardèche, Aude, Drôme, Gard, Hérault, Pyrénées-Orientales, Rhône, Vaucluse), SGVCDR, SPBPVV, GRAB, INRA (Montpellier, Colmar, Dijon), CIRAD et UMR System.

Télécharger le document
Télécharger le document en espagnol

Production intégrée de raisins

Guide de l'expérimentateur système

Concevoir, conduire et valoriser une expérimentation système pour les cultures assolées et pérennes.

Fruit d’une collaboration interfilière, ce guide, réalisé par l’INRA, l’IFV, le CTIFL et les Chambres d’agriculture, a été conçu pour apporter un appui méthodologique et technique pour chacune des étapes de l’expérimentation. Il a été construit pour répondre aux questions et difficultés fréquemment rencontrées par les expérimentateurs en cultures assolées et pérennes. Il est illustré de nombreux exemples pratiques, schémas, photographies, graphiques … afin de vous faciliter sa compréhension et son appropriation. Ce guide a pour objectifs de présenter et d’apporter une compréhension synthétique et documentée de la démarche d’expérimentation système aux expérimentateurs déjà engagés ou souhaitant la mettre en œuvre, ainsi qu’à toute personne curieuse de la découvrir. Il est structuré en 6 parties illustrant les 6 étapes incontournables de la démarche d’expérimentation système, à savoir :
Partie 1 : Diagnostic et cadrage général de l’expérimentation
Partie 2 : Conception de prototypes de systèmes de culture
Partie 3 : Construction de l’expérimentation
Partie 4 : Mise en œuvre pratique des systèmes et de l’expérimentation
Partie 5 : Évaluation et analyse
Partie 6 : Valorisation des expérimentations systèmes

Télécharger le guide de l’expérimentateur système

CEPVITI - Co-conception de systèmes viticoles économes en produits phytosanitaires - écophyto 2018

Le guide CEPviti propose une démarche pour accompagner la réflexion des viticulteurs sur l’usage de produits phytosanitaires. Par une méthode de diagnostic de la stratégie de protection du vignoble mise en place dans l’exploitation viticole, cet outil propose de cerner les marges de manœuvre existantes pour limiter l’usage de produits phytosanitaires. Il s’adresse avant tout à des binômes viticulteur/conseiller.

Deux voies sont retenues pour réduire l’usage des produits phytosanitaires en viticulture :
– adoption de solutions agronomiques à l’échelle annuelle pour limiter le développement de maladies et d’adventices (travaux en vert, travail du sol, enherbement),
– optimisation de l’application des produits phytosanitaires (adaptation des doses et des cadences de traitement).
CEPviti est composé de trois parties :

  1. Guide méthodologiquetélécharger le guide méthodologique
    Dans la démarche CEPviti, la conception de systèmes économes en produits phytosanitaires se place dans le cadre de la protection intégrée. Le guide méthodologique resitue les moyens de protection dont on dispose pour limiter le recours aux produits phytosanitaires en viticulture, puis déroule la démarche du diagnostic CEPviti.
  2. Fiches supporttélécharger les fiches supports
    Ces fiches proposent des questionnaires et tableaux pour guider le diagnostic et renseigner les différentes étapes de la démarche.
  3. Fiches techniquestélécharger les fiches techniques
    Le but des fiches techniques est d’aider au choix de la combinaison d’alternatives qui permettra de réduire le recours aux produits phytosanitaires. Les solutions agronomiques retenues correspondent à celles dont l’efficacité est au moins partiellement observée pour lutter contre ces bio-agresseurs, à savoir :
    – travaux en vert : épamprage-ébourgeonnage, ébourgeonnage fructifère, rognage-écimage, effeuillage précoce, éclaircissage fructifère,
    – gestion des adventices : désherbage mécanique, enherbement maîtrisé,
    – adaptation des doses et du nombre de traitements,
    – confusion sexuelle.
    Ces fiches définissent chaque alternative et présentent les effets potentiels induits sur le système de production par l’adoption de la technique (temps de travail, coût, effets agronomiques et environnementaux). Il s’agit d’une boîte à idées : ces fiches sont à adapter pour chaque région.

L’élaboration et la diffusion de ce guide s’inscrivent dans le plan EcoPhyto 2018. CEPviti est le fruit de la collaboration de l’INRA, de l’IFV, des chambres d’agriculture de la Gironde, du Vaucluse, des Pyrénées-Orientales, de la Saône-et-Loire, du CIVC et de l’AIVB-LR.

Vins rosés

Nuancier des couleurs des vins rosés

Les méthodes d’analyses physico-chimiques sont justes et précises mais ne sont pas accessibles à tous et ne permettent pas une représentation de la couleur. C’est pourquoi le groupe national de travail sur les vins rosés a mis au point un nuancier des couleurs des vins rosés. Cette fiche présente les principales couleurs des vins rosés français : elle est constituée de 143 cases qui diffèrent par leurs teintes (nuances) et/ou par leur saturation (force de la sensation colorée).
Télécharger le nuancier des vins rosés

BD sur la vinification des vins rosés

L’Institut Français de la Vigne et du Vin a réalisé sous la forme d’une bande dessinée de
4 pages et de manière simplifiée la vinification des vins rosés.
Télécharger

Hygiène et sécurité

Guide de bonnes pratiques d'hygiène - filière vins

Évaluation des risques et moyens de maîtrise.

La version du Guide de Bonnes Pratiques d’Hygiène, validée au JO du 1er avril 2017, répond à l’évolution des pratiques et de la réglementation en matière d’hygiène et de sécurité alimentaire tout en prenant en compte les spécificités de la filière. Il s’applique aux vins et eaux-de-vie de vins.
Télécharger le Guide des bonnes pratiques d’hygiène

Les enjeux d'une hygiène raisonnée en oenologie : maîtrise des risques d'altération et réduction des effluents

Les altérations organoleptiques d’origine hygiénique sont nombreuses (moisi, bouchon, phénolé, caoutchouc…).
Si pour certaines, l’introduction de matériaux traités dans l’environnement du vin peut être incriminée, l’inertie de certains contenants vis-à-vis du vin peut parfois être mise en cause. Par ailleurs, si de nombreux micro-organismes sont sans danger pour le consommateur, leur présence peut être préjudiciable à la qualité des vins. Le niveau d’hygiène conditionne la quantité de micro-organismes résiduels sur le matériel en contact avec le raisin, le moût ou le vin. Les risques d’altération et de contamination croisée sont permanents tout au long de la chaîne d’élaboration. Sans parler de certains matériaux (bois, béton) ou matériels sensibles (circuits fermés, becs de tireuse) à haut potentiel de contamination car difficiles à nettoyer et désinfecter. Si la modernisation a su faire place quand il le fallait à la tradition, ou à l’empirisme, les avancées technologiques privilégient l’efficacité et la rentabilité au détriment de la nettoyabilité.
Lire le document

Environnement

Comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre : application de la méthode Bilan Carbone® à la filière viti-vinicole

Comme toute activité humaine, la filière viti-vinicole génère des impacts en termes d’émissions de gaz à effet de serre ; la méthode Bilan Carbone® permet de quantifier les émissions de gaz à effet de serre d’une activité, dans le but d’identifier les postes les plus émetteurs, puis de mettre en place des plans de réductions de ces émissions.
Issu d’un travail collaboratif entre les Pouvoirs Publics (ADEME, FranceAgriMer) et différents acteurs de la filière viti-vinicole (interprofessions régionales, bureaux d’études, organismes de recherche et développement), cet Itinéraires n° 24 présente :

  • Les enjeux climatiques et économique de la réduction des émissions de gaz à effet de serre
  • La méthodologie Bilan Carbone® adaptée à la filière viti-vinicole
  • Des propositions de voies de réduction des gaz à effet de serre
  • Des retours d’expériences
  • Des méthodologies différentes mais complémentaires à l’approche Bilan Carbone®.

Télécharger le Cahier itinéraire

Une nouvelle attente des consommateurs et des distributeurs : réduction de l'impact des vignobles et des caves sur l'effet de serre

La mise en place depuis quelques années d’un programme d’expérimentation (comprenant 7 parcelles expérimentales) concernant la modification des modes de conduite en Beaujolais, a pris en compte, outre les contrôles plus classiques (tels que rendement, vigueur, qualité des raisins et des vins), la sensibilité aux maladies du bois (esca, eutypiose). La synthèse de ces observations, réalisées depuis plus de 10 ans pour certaines parcelles, permet de mettre en évidence l’influence de quelques pratiques culturales (date de taille, type de taille, transformation du type de taille, densité de plantation, épamprage) sur l’extériorisation des maladies du bois.

Télécharger le poster

Maladies du bois

Comment lutter contre les maladies du bois de la vigne ?

Ce Cahier pratique de 7 pages explique, photos à l’appui, comment diagnostiquer les maladies de dépérissement et propose des méthodes pour en limiter les effets.
Lire le cahier pratique

Influence du mode de conduite sur les maladies du bois

La mise en place depuis quelques années d’un programme d’expérimentation (comprenant 7 parcelles expérimentales) concernant la modification des modes de conduite en Beaujolais, a pris en compte, outre les contrôles plus classiques (tels que rendement, vigueur, qualité des raisins et des vins), la sensibilité aux maladies du bois (esca, eutypiose). La synthèse de ces observations, réalisées depuis plus de 10 ans pour certaines parcelles, permet de mettre en évidence l’influence de quelques pratiques culturales (date de taille, type de taille, transformation du type de taille, densité de plantation, épamprage) sur l’extériorisation des maladies du bois.
Télécharger le poster

La propagation des champignons associés aux maladies du bois en pépinière

Les champignons associés aux maladies du bois peuvent se propager par le matériel végétal et se multiplier en pépinières selon plusieurs études réalisées par l’IFV en collaboration avec la chambre d’agriculture du Vaucluse, le syndicat des pépiniéristes du Vaucluse et de Midi-Pyrénées. Des moyens de lutte pour produire des plants indemnes de ces champignons sont en cours d’étude.
Lire le document

Modes de conduite

Influence de la densité de plantation sur les raisins et la qualité des vins en appellation Beaujolais-Villages, en situation de coteau

Les problèmes économiques qui menacent l’exploitation de parcelles à fortes contraintes culturales, les problèmes d’érosion dans les vignes à forte pente et en terrain léger, les problèmes d’environnement (utilisation des désherbants), conduisent les viticulteurs à se poser la question de la modification du système de conduite actuel vers un système à densité plus large. Cet essai, situé en Beaujolais-Villages et en coteau, compare 4 densités de plantation : une modalité taillée en gobelet, 1 x 1 m, et 3 modalités taillées en cordon, 1.35 x 0.9 m, 1.8 x 1 m et lyre à 3 x 1 m. L’interprétation des résultats de cet essai est rendue difficile par le manque de références, cette parcelle ayant subi divers soucis d’ordre climatique (gel, grêle). Globalement les différences sont faibles ou très variables entre modalités d’une année à l’autre que ce soit sur le plan viticole ou œnologique.
Télécharger le poster

Pulvérisation et viticulture durable

Guide pratique de réglages et d'utilisation des pulvérisateurs viticoles

Ces dernières années, les travaux de recherche en région Languedoc-Roussillon menés par le groupe régional des conseillers en agro-équipement (Chambre et CUMA), l’IFV et l’IRSTEA ont permis de mettre en évidence des possibilités d’amélioration de la pulvérisation viticole par rapport aux pratiques les plus courantes. Ces résultats démontrent que les agroéquipements sont un levier majeur pour atteindre les objectifs de réduction des produits phytosanitaires du plan ECOPHYTO.

L’objectif de ce guide est donc de transférer aux viticulteurs, conseillers et étudiants les connaissances les plus récentes acquises par la recherche pour :

1. Améliorer la qualité de pulvérisation
2. Réduire les doses de produits phytosanitaires appliquées
3. Limiter les phénomènes de dérive
4. Choisir les pulvérisateurs les plus performants

Ce guide est issu de la synthèse de 270 essais réalisés en configuration de vignes larges sur le banc d’essai EvaSprayViti.
Télécharger le guide

Intérêt des approches collectives pour la gestion des effluents phytosanitaires

Depuis 2007, l’ensemble des effluents phytosanitaires ramenés au sein des exploitations (fonds de cuve des pulvérisateurs, eaux de lavage de l’intérieur et de l’extérieur des pulvérisateurs) doivent faire l’objet d’une épuration (Arrêté du 12 septembre 2006). Au total, douze dispositifs de traitement ont été agréés par le ministère de l’environnement.
Concernant l’organisation de la gestion de ces effluents, plusieurs pistes peuvent être envisagées et sont à choisir en fonction de la situation propre à chaque exploitation viticole (localisation, organisation du travail, quantité d’effluents générée annuellement…) : gestion sur l’exploitation ou sur un site de traitement collectif, intervention d’un prestataire de service….

Les démarches de gestion collective des effluents (aire de lavage, stockage et traitement) mises en place ces dernières années, notamment en Bourgogne et en Champagne, ont mis en évidence la pertinence de la dimension collective tant au niveau environnemental qu’économique.
Lire le document

Concevoir et organiser son aire de remplissage

Ce document donne les clés de conception et d’organisation d’une aire dédiée au remplissage et au lavage du pulvérisateur, ainsi qu’au stockage des effluents de produits phytopharmaceutiques. Il aborde les éléments composant l’aire et des astuces techniques pour rendre le travail efficace et pratique. Ce document a été rédigé par l’IFV dans le cadre du groupe de travail Ecopulvi.
Lire le document

 

Dispositifs de traitement des effluents phytosanitaires reconnus par le ministère en charge de l'écologie

Ce document est un complément de l’ « Itinéraires » disponible sur le site de l’IFV, intitulé «  Effluents phytosanitaires : s’organiser sur son exploitation pour les gérer et les traiter », décrivant les 12 dispositifs reconnus en décembre 2009 par le ministère en charge de l’Ecologie pour le traitement des effluents phytosanitaires d’exploitations viticoles. Les différents procédés physiques et chimiques sont décrits. Des données fournies par les constructeurs permettent d’appréhender les spécificités de chaque dispositif afin de pouvoir envisager un investissement sur son exploitation. Ce document a été rédigé par l’IFV dans le cadre du groupe de travail Ecopulvi.
Lire le document

 

Zoom sur le Phytobac, procédé de dégradation biologique des effluents phytosanitaires sur substrat

Ce document précise des données techniques du procédé de dégradation biologique des effluents phytosanitaires sur substrat. Il indique aussi les clés pour son installation sur une exploitation viticole. Ce document a été rédigé par l’IFV dans le cadre du groupe de travail Ecopulvi.
Lire le document

L'IFV mène deux actions sur la pulvérisation

Dans le cadre du projet « technologies de l’information et de la communication au service d’une agriculture durable », dénommé TICSAD, l’IFV mène des travaux visant à améliorer les pratiques d’application des produits phytosanitaires en amenant les agriculteurs et les prestataires à utiliser des technologies innovantes et des technologies de l’information et de la communication en viticulture.
Télécharger le poster

 

Une nouvelle attente des consommateurs et des distributeurs : réduction de l'impact des vignobles et des caves sur l'effet de serre

La mise en place depuis quelques années d’un programme d’expérimentation (comprenant 7 parcelles expérimentales) concernant la modification des modes de conduite en Beaujolais, a pris en compte, outre les contrôles plus classiques (tels que rendement, vigueur, qualité des raisins et des vins), la sensibilité aux maladies du bois (esca, eutypiose).
La synthèse de ces observations, réalisées depuis plus de 10 ans pour certaines parcelles, permet de mettre en évidence l’influence de quelques pratiques culturales (date de taille, type de taille, transformation du type de taille, densité de plantation, épamprage) sur l’extériorisation des maladies du bois.
Télécharger le poster

 

Arômes et défauts aromatiques

Valorisation du potentiel aromatique des vins de Chenin blanc produits en Val de Loire

De nombreux vins tranquilles issus du cépage Chenin et produits en Vallée de la Loire, sont caractérisés par des profils réducteurs. Il en résulte une atténuation de l’expression du potentiel aromatique à la mise en marché.
L’impact de diverses modalités d’élevage est étudié sur la révélation et la stabilisation du potentiel aromatique de ces vins. Si l’incidence d’un séjour sur lies sur l’équilibre du vin est confirmée, le potentiel est mis en évidence (complexité aromatique) de façon intéressante lors d’un apport ménagé d’oxygène par voie ménagée ou après utilisation de préparation enzymatique de type ß-glycosidasique. L’assemblage judicieux des différents profils obtenus permet même de valoriser le potentiel pour répondre à la diversité des marchés.
Télécharger le poster

Effets technologiques comparés d'une pulvérisation foliaire d'azote à la vigne et d'un ajout de sels ammoniacaux au moût en cave

Des pulvérisations foliaires d’urée ont été pratiquées à la véraison sur des vignes de Vitis vinifera L. cv. Melon B. (Val de Loire, France) sélectionnées pour leur propension à produire régulièrement des raisins carencés en azote assimilable. En comparaison, un apport de sulfate d’ammonium au moût a été testé.
Les résultats montrent que pour un niveau d’azote assimilable équivalent avant fermentation alcoolique, l’apport d’azote par voie foliaire est plus efficace qu’un ajout de sels ammoniacaux pour activer la fermentation alcoolique et favoriser la production d’acétates d’alcools supérieurs par la levure. L’effet sur les teneurs en esters éthyliques d’acides gras des vins n’est pas significatif dans les deux cas. La quantité de thiols variétaux contenue dans les vins est soit similaire, soit plus importante avec l’apport d’azote par pulvérisation foliaire. L’ajout de sulfate d’ammonium entraîne une faible baisse de pH du vin.
Télécharger le poster

Maîtrise des déviations organoleptiques de caractères terreux (GMT)

Le caractère terreux des vins est lié à la présence de substances volatiles odorantes, majoritairement associées à la géosmine. Ces substances volatiles sont produites par des moisissures présentes sur les raisins et plus particulièrement du genre Penicillium. Pour limiter le risque de déviation des vins par cette molécule, il est nécessaire de maîtriser et de freiner le développement des champignons producteurs par une conduite viticole appropriée sur les parcelles sensibles. Des itinéraires de vinification adaptés, voire l’application de traitements curatifs, sont envisageables, mais généralement insuffisants pour éliminer le défaut avéré.
Lire le document

Technologie vinicole

Les enzymes en oenologie : intérêt dans les opérations préfermentaires sur vin rosé

Les préparations enzymatiques sont généralement données pour un effet technologique particulier. Face à la diversité de l’offre,  il est apparu que des éléments de réponse devaient être apportés concernant la relation entre l’effet technologique annoncé et les activités enzymatiques mesurées dans ces préparations. Ce point est spécifiquement développé, dans le cadre de la vinification en rosé.

Les essais sont menés de 2001 à 2006 sur 13 matières premières différentes de Grenache, Cinsault et Syrah. Huit préparations enzymatiques sont utilisées, et sont commercialisées avec des préconisations différentes.

Les préparations enzymatiques sont apportées à deux moments de la vinification :

  • soit sur vendange foulée éraflée,
  • soit sur moût après pressurage.

Une modalité non enzymée constitue le « Témoin ».
Dans le cadre des applications des préparations enzymatiques, des activités y sont associées, telles que définies dans le codex (OENO 14/2003). Cependant on peut constater à partir des mesures réalisées que dans la plupart des préparations, nous retrouvons la totalité des activités enzymatiques; les variations entre préparations sont quantitatives et non qualitatives.

Dans le cadre des essais menés, on constate que l’ajout d’enzymes permet :

  • une augmentation de l’extraction des jus de goutte,
  • une augmentation du rendement total en jus au pressurage,
  • une diminution très rapide de la turbidité,
  • un tassement des bourbes plus difficile,
  • un volume de filtration fortement augmenté, par rapport aux vins « Témoin »

Cependant, les huit préparations utilisées présentent des différences de profils enzymatiques qui n’apparaissent pas en termes d’efficacité, sauf pour la préparation dite libératrice d’arômes, appliquée lors des opérations préfermentaires.
Télécharger le poster

Effluents viti-vinicoles

Traitement des effluents de pulvérisation - Suivi d'un dispositif biologique : le lit de roseaux

Pour traiter les effluents de pulvérisation, douze procédés, à ce jour, sont reconnus par le Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire. D’autres procédés sont encore à l’étude. Depuis 2005, l’IFV réalise le suivi d’un dispositif extensif et rustique, déjà en place chez un exploitant viticole de la Vallée du Rhône : le lit planté de roseaux. L’efficacité du procédé est vérifiée par l’analyse des matières actives apportées dans le lit et des tests d’écotoxicité. Les résultats montrent que malgré les fortes toxicités et les fortes concentrations en matières actives sur les eaux de lavage, les effluents sont non toxiques ou peu toxiques sur les algues et les daphnies en sortie. Les teneurs mesurées en molécules phytosanitaires en sortie du procédé sont en dessous des limites de quantification des méthodes d’analyses ce qui fait un abattement de 100 %. Le lit planté de roseaux est une solution intéressante pour le traitement des effluents phytosanitaires faiblement concentrés, issus d’un rinçage à la parcelle. C’est un procédé facile à mettre en œuvre et intéressant en termes de coût de fonctionnement. Il s’intègre facilement dans le paysage et n’engendre pas de rejet de déchets dangereux dans l’environnement. Toutefois, il n’est pas adapté pour l’épuration des herbicides en pleine saison car les roseaux y sont très sensibles. L’accumulation du cuivre dans le substrat impose de l’épandre. La durée de vie du lit a ainsi été estimée à quinze ans. Sur la base de ces résultats, ce procédé fera l’objet d’une demande de reconnaissance auprès du MEEDDAT en 2009.

Télécharger le poster

Une nouvelle attente des consommateurs et des distributeurs : réduction de l’impact des vignobles et des caves sur l’effet de serre

L’utilisation de l’énergie, directe ou indirecte, impacte l’effet de serre global de la planète à l’origine des modifications du climat, ce qui justifie d’adapter la conception, l’organisation et les itinéraires techniques des exploitations viticoles et des caves.
L’outil de diagnostic Bilan Carbone® permet de quantifier l’impact d’une exploitation viti-vinicole française sur l’effet de serre ; ce diagnostic est le préalable indispensable à la mise en place d’un plan de réduction des émissions.
La prise en compte de l’effet de serre par la filière viti-vinicole relève de deux enjeux : un enjeu économique, puisque le coût de l’énergie directe et indirecte impacte le revenu de l’exploitation, et un enjeu lié à l’image même de la filière dans la lutte de la société toute entière contre les changements climatiques.

Télécharger le poster

Terroirs et cépages

Le Merlot noir en Charentes

Une étude de caractérisation des terroirs pour la production de Vins de Pays Charentais a été initiée en 2002, à la demande des professionnels de la région. En effet, dans le cadre de la reconversion viticole de la fin des années 90, la profession a souhaité mieux connaître les potentialités viticoles régionales pour l’élaboration de produits de qualité. L’acquisition de références en termes d’aptitudes des cépages et des sols de la région a été jugée prioritaire étant donné la diversité des situations pédoclimatiques.
Cette action est le fruit d’un partenariat de l’Institut Français de la Vigne et du Vin des des Chambres d’agriculture de la Charente et de la Charente-Maritime.
Cette plaquette présente une synthèse des résultats obtenus pour le Merlot noir.
Lire la plaquette

Le Sauvignon blanc en Charentes

Une étude de caractérisation des terroirs pour la production de Vins de Pays Charentais a été initiée en 2002, à la demande des professionnels de la région. En effet, dans le cadre de la reconversion viticole de la fin des années 90, la profession a souhaité mieux connaître les potentialités viticoles régionales pour l’élaboration de produits de qualité. L’acquisition de références en termes d’aptitudes des cépages et des sols de la région a été jugée prioritaire étant donné la diversité des situations pédoclimatiques.
Cette action est le fruit d’un partenariat de l’Institut Français de la Vigne et du Vin des des Chambres d’agriculture de la Charente et de la Charente-Maritime.
Cette plaquette présente une synthèse des résultats obtenus pour le Sauvignon blanc.
Lire la plaquette

Etude des effets millésime, situation et sol à partir d'un observatoire du Gamay en Beaujolais

Les suivis viticoles réalisés en Beaujolais ces dernières années ont mis en évidence une disparité de réponses de la vigne en fonction de son lieu d’implantation. S’appuyant sur ces constatations, l’IFV-SICAREX Beaujolais a mis en place un observatoire de situations représentatives du Beaujolais. Une situation correspond à un ensemble sol – plante – climat – praticien.
Télécharger le poster

Caractérisation des terroirs dans le cadre de la production des vins de pays charentais

Cépages Merlot et Sauvignon
Le vignoble charentais est l’aire d’appellation privilégiée des eaux-de-vie de Cognac. D’autres produits viticoles sont également issus de cette région, parmi lesquels les Vins de Pays Charentais.
L’étude menée de 2003 à 2008 a permis de recueillir des données nombreuses et très diverses (pédologiques, agronomiques et œnologiques) sur un réseau de 35 parcelles de Merlot et de Sauvignon destinées à une vinification en vin de pays. Les conditions de production ont été partiellement contrôlées et les raisins récoltés à maturité identique, triés puis vinifiés en minicuverie dans des conditions standardisées. Les protocoles et méthodes de mesure sur le terrain ont été exposées lors du VIe Congrès International des Terroirs Viticoles.
Télécharger le poster

Approche par enquêtes successives pour définir les itinéraires techniques des producteurs de vins de pays charentais

Pour identifier les pratiques agricoles, viticoles et œnologiques des viticulteurs et pour classer leurs effets sur les vins d’Anjou l’UMT Vinitera a proposé une méthode originale, basée sur des enquêtes successives.
Le vignoble Charentais est l’aire d’appellation privilégiée des eaux-de-vie de Cognac. D’autres produits viticoles sont également issus de cette région, parmi lesquels les Vins de Pays Charentais. Les itinéraires techniques spécifiquement associés à cette production demeuraient mal connus.
Lire le poster