Environnement

Évaluer la durabilité

Les entreprises font face à l’impératif de la durabilité. Elles doivent participer à un développement qui soit « durable », qui permette de « répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ».
Les entreprises doivent connaitre les conséquences environnementales, sociales, économiques et sociétales de leurs pratiques, actions et décisions. Elles doivent s’assurer que ces dernières n’ont d’impact négatif ni sur les générations futures, ni les autres territoires.

Le pilotage des actions et pratiques d’une entreprise doit alors intégrer un volet diagnostic permettant d’abord de définir les axes de progrès et actions correctrices, puis de prouver, de justifier leurs bonnes pratiques.
Diagnostiquer/évaluer la durabilité signifie alors quantifier les impacts et les performances environnementaux, sociaux, économiques et sociétaux. Cette évaluation doit pouvoir s’appliquer à une entreprise, un produit, une activité, voire même un territoire.

Quelle méthode ?

Le volet environnemental de la durabilité est le premier à avoir bénéficié d’une méthode permettant d’évaluer les impacts environnementaux d’un bien, d’un service ou d’une entreprise. Il s’agit de l’Analyse de Cycle de Vie (ACV), disposant d’une norme internationale (ISO 14040:44).
Bien que bénéficiant d’une norme, la méthode de l’ACV nécessite encore des adaptations et des améliorations méthodologiques, notamment pour s’appliquer aux pratiques et produits agricoles et agroalimentaires, comme le vin. Prise en compte des impacts liés aux intrants spécifiques à l’agriculture, régionalisation des facteurs d’impact, amélioration des méthodes de calcul de l’empreinte sur la ressource en eau, évaluation des impacts mais également des performances environnementales de l’agriculture (services éco systémiques)… sont les objectifs des différents projets auxquels participe l’IFV. D’autre part, bien que s’appliquant à un produit ou un service, l’ACV ne permet pas encore d’évaluer la durabilité d’une filière, voire même d’un territoire. Là encore, l’IFV entend répondre à cet enjeu méthodologique.
Le volet environnemental seul ne répond pas à l’exigence de la durabilité. Comment évaluer les volets sociaux et économiques ? Des travaux de recherche s’appuyant sur la méthode de l’ACV ont permis d’identifier des premières réponses. L’IFV doit tester ces méthodes et les appliquer auprès des entreprises de la filière.

Entreprises durables et entreprises responsables.

La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est une méthode normée (ISO 26 000) sur laquelle les entreprises peuvent s’appuyer pour définir une stratégie et des actions leur assurant un comportant « responsable ». L’environnement est une des 7 questions centrales de la RSE qui encourage les entreprises à évaluer les conséquences de ses actions en matière de droits de l’Homme, relations et conditions de travail, loyauté des pratiques, consommateurs, communautés de développement local ou encore gouvernance. L’IFV a participé à la transposition de la norme ISO 26 000 et des principes de la RSE vers les spécificités de la filière vitivinicole. Aujourd’hui, l’enjeu est celui du déploiement, avec le soutien de l’IFV, dans l’ensemble de la filière.

Derniers résultats acquis

Dans le cadre du projet ACYDU, une méthodologie d’évaluation environnementale à l’échelle des filières agroalimentaire a été définie et présentée au cours de deux présentations orales ; l’une auprès de la communauté scientifique en évaluation environnementale lors du congrès LCA Food (Dublin, octobre 2016) et l’autre auprès de la filière vitivinicole internationale lors du 39ème congrès mondial de la vigne et du vin (Bento Gonçalvez, novembre 2016). Un article rédigé à partir des résultats du projet européen VINECO (2013-2014) et dont l’IFV est co-auteur a été publié dans une revue scientifique à comité de lecture (Journal of Cleaner Production, novembre 2016). L’évaluation environnementale comparative de trois systèmes de production (conventionnel, raisonné et biologique) a été présentée lors de la journée portes ouvertes de l’unité IFV-SICAREX Beaujolais en janvier 2016. Enfin, une méthode pour l’évaluation environnementale et économique comparée de procédés de vinification (à partir de l’exemple de l’enrichissement des vins) a été présentée lors d’une communication orale lors du 39ème congrès mondial de la vigne et du vin (Bento Gonçalvez, novembre 2016).

L’IFV a poursuivi en 2016 l’animation du Groupe national évaluation et affichage environnemental des vins qui associe CIVC, BNIC, BIVB, Inter Rhône, Inter’Oc, UM Vin, CCVF, FFS, VIF, ESA Angers, Montpellier SupAgro et Agrosolutions. D’autre part, l’IFV a contribué en 2016 au comité technique du dispositif Agriblayse 2 co-présidé par l’ADEME et l’INRA, à la plateforme nationale affichage environnemental animée par l’ADEME et au secrétariat technique du produit « Vin » animé par le CEEV dans le cadre de l’initiative de la Commission Européenne Product Environnemental Footprint (PEF).

L’équipe projet

Les partenaires

  • Acteurs territoriaux : BIVB, Sicarex Beaujolais
  • Réseau technique :  CTCPA, ITERG, ENIL, UNGDA, IFIP, IDELE, ACTALIA, Quantis, ART
  • Partenaires scientifiques : SupAgro, IAMM, UMR Théma, RMT Ecoval

Focus

Analyse de Cycle de vie de la filière des vins AOP du Beaujolais et de la Bourgogne.

Lire le document

ACV

L’Analyse de Cycle de Vie : application pour l’éco-innovation dans la filière.

Télécharger

En savoir plus

Exemples de bonnes pratiques pour une utilisation durable des ressources dans la filière vitivinicole.

Lire

Publications

Communications scientifiques

  • Navarro A., Puig R., Kiliç E., Penavayre S., Fullana-i-Palmer P. (2016). Eco-innovation and benchmark of carbon footprint data for vineyards and wineries in Spain and France. Journal of Cleaner Production:1-11. DOI: 10.1016/j.jclepro.2016.11.124.
  • Besnier A., Farrant L., Penavayre S., Bosque F., Labau M.-P., Lempereur V., Pernet C., Berner J.-L., Jolibert F. (2016). LCI of food products sectors: from field data collection to the big picture, LCA Food, Dublin, Ireland.
  • Joël R. (2016). Classification of the wine sites “world heritage Unesco”: Situational analysis and prospects. Classement des sites viticoles « Patrimoine mondial Unesco », état des lieux et perspectives, BIO Web of Conferences.
  • Joël R. (2016). Gestion écologique des effluents de caves., Pollutec, Lyon.
  • Joël R. (2016). Reducing the impact of greenhouse gases on wine sector : situation in France and the OIV approach, Sustainable grape and wine production in the context of climate change, Bordeaux.
  • Penavayre S., Lempereur V., Huet A.-P., Gillet S., Pernet C., Besnier A., Farrant L., Jolibert F. (2016). Using Life Cycle Assessment to identify potential environmental impacts of an agrifood sector: Application to the PDO Beaujolais and Burgundia wine sector, in: B. W. o. Conferences (Ed.), 39th World Congress of Vine and Wine, Bento Gonçalves, Brazil.
  • Rochard J. (2016). International Symposium on Tropical Wines, Éco conception des caves dans le contexte des vignobles tropicaux., Petrolina Brésil.
  • Rochard J. (2016). The vine; an emblematic plant bio-indicatrice of the climatic variations, presentation of project ADVICLIM. La vigne ; une plante bio-indicatrice emblématique des variations climatiques, présentation du projet ADVICLIM, in: B. W. o. Conferences (Ed.), 39th World Congress of Vine and Wine, Bento Gonçalves, Bresil.
  • Rochard J., Herbin C., Lempereur V. (2016). The agro-ecologie of the terroir : Concept, wine application, example of France / L’agroécologie des terroirs : concept, application viticole, exemple de la France., in: B. W. o. Conferences (Ed.), 39th World Congress of Vine and Wine, Bento Gonçalves Brésil.
  • Penavayre, S., et al. (2016). Environmental and economic comparatives assessments of wine making processes: Application to the enrichment of wines. 39th Wolrd Congress of Vine and Wine. B. W. o. Conferences. Bento Gonçalves, Brazil.
  • H. Quénol et al., 2015. Adaptation of Viticulture to Climate Change : High resolution modelling and analysis, Congrès Winery 2015, Afrique du Sud, poster
  • F. Bosque et al., 2015. Creation of a public LCI/LCIA database of the French food industry. Congrés Life Cycle Management 2015, Bordeaux, poster.

Communications techniques et vulgarisation

  • Rochard J. (2016). Winery. Un congrès international sur la viticulture durable et le traitement des effluents de caves en Afrique du Sud. Revue des Oenologues 158.
  • Penavayre S., Demarez M. (2016). Impacts environnementaux des différents systèmes de production, Viticulture: la preuve par 3, IFV, SICAREX Beaujolais, Liergues, Beaujolais.
  • Penavayre S., Lempereur V., 2015. Quels impacts environnementaux de la production de vin en Beaujolais ? Entretiens du Beaujolais, 24ème édition, 19 mars 2015
    Exemples de bonnes pratiques pour une utilisation durable des ressources dans la filière vitivinicole, Projet Vineco . 8 pages.
  • Lempereur V, Penavayre S et al., 2015. Méthodologie de description d’une filière, application à la filière viti-vinicole du Beaujolais et de Bourgogne. Congrès de l’OIV, Mayence, poster, 2015 .
  • Accord AFNOR AC X30-032. Développement durable et responsabilité sociétale. Guide d’utilisation de la norme ISO 26 000:2010 pour la filière vin. Voir
  • Kit RSE ACTIA-ANIA, Outil d’évaluation pour une démarche de responsabilité sociétale adaptée à l’agro-alimentaire, plaquette de présentation et liste des référents.
  • Penavayre S., 2014. L’Analyse de Cycle de Vie: application pour l’éco-innovation dans la filière. La Grappe d’Autan, 101, novembre 2014. Téléchargez