Favoris(1) Imprimer l'article

La conservation, la sélection et la diffusion du matériel végétal sont des missions essentielles de l’IFV. En Val de Loire, le centre de ressource régionale est situé sur le domaine expérimental de l’Institut, à Montreuil-Bellay.

Pour chaque cépage, la diversité génétique intra-variétale est conservée dans des conservatoires comprenant plusieurs souches par individu. Ces conservatoires vieillissent et comme pour toute autre parcelle, il est important de pouvoir les renouveler. Au menu de cette année, le déplacement du conservatoire de chenin comportant plus de 300 origines différentes, complété par une phase de prospection sur de vieilles parcelles en Val de Loire (2016 – 2017). Une première partie du nouveau conservatoire a été plantée ce printemps avec le rapatriement des accessions de l’Aveyron. Le reste des plantations se fera en 2018 et 2019. D’autres conservatoires seront déplacés ou mis en place d’ici la fin de cette année, comme celui sur le côt en partenariat avec le Vinopôle ou de cépages dits « rares », en collaboration avec l’Union pour les Ressources Génétiques du Centre (genouillet, gouget noir, gascon, meslier saint-François).

De nouveaux clones de grolleau noir à l’étude

La sélection de nouveaux clones de grolleau noir s’est poursuivie en 2017, après trois premières années de suivis agronomiques et œnologiques. Les différences observées entre les 8 accessions étudiées et le clone témoin 366 permettent de penser que plusieurs clones aux profils complémentaires à ceux déjà agréés pourraient être proposés au Centre Technique Permanent de la Sélection d’ici trois ans, puis multipliés en fonction des réussites à l’agrément. Cette sélection s’est faite dans un objectif d’adaptation au changement climatique (plus de tardiveté) ou de diversification de la production (clones adaptés à la vinification en rouge). D’autres sélections suivront sur sauvignon b. et pineau d’Aunis en partenariat avec la Chambre 41. Suite à une phase de pré-sélection, les accessions les plus intéressantes ont été plantées ce printemps en collection d’étude et les suivis devraient débuter d’ici 3 à 4 ans pour proposer de nouveaux clones aux comportements complémentaires à l’offre actuelle.

Variétés résistantes en Val de Loire

Au chapitre des variétés résistantes au mildiou et à l’oïdium, le domaine expérimental de Montreuil-Bellay est un des 5 sites accueillant les créations variétales de l’INRA (la série des Resdur) et de l’IFV (issues de l’UMT Génovigne). Les suivis des Resdur1 plantés en 2012 devraient prendre fin en 2017, avec l’inscription au catalogue probable d’au moins une variété sur les 5 suivies en Val de Loire (sur l’ensemble de la France quatre variétés résistantes, deux blanches et deux noires sont actuellement en cours d’instruction en vue de leur inscription). En 2018 et 2019, débuteront les suivis des Resdur2 et des Génovignes, correspondant à une quinzaine de variétés étudiées, pour des inscriptions potentielles à partir de 2021. Le site expérimental devrait également accueillir les Resdur3, avec une nouvelle plantation prévue dans les deux ans à venir. L’inscription au catalogue de ces nouvelles variétés ne signifie pas la fin des suivis, ainsi la variété blanche qui sera sans doute inscrite au catalogue cette année sera vinifiée en 2017 et 2018 dans un objectif de valorisation œnologique et de définition de son espace sensoriel, notamment en l’assemblant avec nos cépages blancs ligériens traditionnels.

Tension sur la disponibilité en matériel végétal

Toutes ces nouvelles sélections, ainsi que les anciens clones, doivent être disponibles pour les pépiniéristes afin que ces derniers puissent les multiplier et les proposer aux viticulteurs. Cette disponibilité en matériel végétal connait actuellement des situations tendues sur certains clones. Pour palier cette baisse de disponibilité et en lien avec les politiques de renouvellement des vignobles, l’IFV et le syndicat des pépiniéristes du Val de Loire se sont engagés dans une étude permettant de cibler les clones en risque de rupture, afin de renouveler les parcs de pré-multiplications et de multiplications en Val de Loire. Au domaine expérimental de Montreuil-Bellay, une dizaine de clones devraient être plantés en pré-multiplication durant les trois prochaines années, dont les nouvelles sélections de chenin et de cabernet franc agréées il y a deux ans. L’activité « matériel végétal » est donc de plus en plus importante en Val de Loire, notamment sur le domaine expérimental de l’IFV à Montreuil-Bellay. Elle est autofinancée en partie par l’IFV, et cofinancée par InterLoire et les Conseils Régionaux afin de permettre à la filière ligérienne de rester en pointe sur cette thématique et de disposer de matériel sain et adapté aux productions actuelles et à celles des années à venir.

Cet article a été rédigé par Etienne Goulet et Virginie Grondain (IFV Angers) pour  techniloire