essay writer online arguments for gay marriage essay how to write a macro economics paper dissertation consultation services gumtree cambridge essay editing service creative writing san francisco internship application essay help
Favoris(1) Imprimer l'article

Parmi tous les facteurs qui agissent sur les critères de production d’un vignoble, le porte-greffe tient une place essentielle : il établit le lien entre le sol et le cépage, par conséquent il influence son alimentation hydro-minérale et détermine sa vigueur et son cycle végétatif.

Lors de l’établissement d’un vignoble, le choix du porte-greffe doit être guidé, non seulement en fonction de ces critères mais aussi en tenant compte des objectifs de production en quantité et en qualité, en particulier pour les vins à IGP. Avec le réchauffement climatique, la longueur du cycle végétatif de certains porte-greffes peut devenir un levier pour ralentir la maturité des cépages destinés aux vins de distillation.

Les porte-greffes utilisés pour la région de Cognac

Depuis la crise phylloxérique les cépages sont quasiment toujours greffés sur des porte-greffes résistants au Phylloxera dans le sol.

Les contraintes du choix du porte-greffe pour la région de Cognac sont principalement :
– L’adaptation au type de sol : les sols charentais sont majoritairement argilo-calcaires, et le teneur en calcaire du sol limite souvent le choix. La chlorose ferrique est très dommageable et chère à corriger (apport de fer sous différentes formes), alors que choisir un porte-greffe résistant n’engendre pas de surcoût
– Situations pédo-climatiques particulières : les situations particulièrement séchantes, ou au contraire sensibles à l’excès d’humidité dans les sols, nécessitent un porte-greffe adapté
– Le type de production : pour la production de vins de distillation, une vigueur importante est recherchée pour assurer :
o un rendement satisfaisant
o une production de vins acides et peu alcoolisés, critères de qualité d’un vin de distillation
De plus, une forte vigueur initiale autorise des pratiques vertueuses par ailleurs (enherbement, réduction des apports azotés)
Ces contraintes expliquent la prépondérance de quelques porte-greffe dont le RSB, emblématique de la région.

Des différences de sensibilité conférée aux maladies du bois ont été mises en évidence entre différents porte-greffe : ce critère pourrait à l’avenir être intégré dans le choix du porte-greffe.

Lire la suite de l’article