Favoris(1) Imprimer l'article
Lancé par l’IFV et IRSTEA, LabelPulvé va classer les pulvérisateurs viticoles selon leurs performances en terme de qualité de pulvérisation et de potentiel de réduction des intrants phytosanitaires.

L’essentiel

LabelPulvé est un outil à destination de la profession viticole qui vise à fournir des informations objectives sur les performances des pulvérisateurs en matière de qualité d’application. La qualité de pulvérisation est évaluée au travers de la mesure de la quantité et de la répartition des dépôts de produits sur la vigne.

Pourquoi créer un Label ?

Pour accompagner la filière vers la transition écologique, le premier levier pour réduire l’utilisation des intrants est une pulvérisation performante. Si l’état du parc des pulvérisateurs est très mal connu, on estime entre 55 000 et 65 000 le nombre de pulvérisateurs (hors rampe de désherbage) en viticulture au niveau national, avec un âge moyen se situant autour de 13,5 ans.

Sur quoi repose le label ?

Le dispositif de labellisation des pulvérisateurs LabelPulvé repose sur des résultats d’essais de pulvérisateurs conduits entre 2013 et 2018 sur le banc EvaSprayViti. Les performances des divers pulvérisateurs proposés sur le marché sont mesurées en conditions standardisées grâce à EvaSprayViti, une vigne artificielle composée de 4 rangs de 10 mètres qui sert à mesurer toujours dans les mêmes conditions les quantités de produits déposées sur la végétation. Le banc d’essai des pulvérisateurs EvaSprayViti est modulable. Grâce aux trois stades végétatifs simulés pour les vignes larges et deux stades pour les vignes étroites, les appareils sont évalués sur l’ensemble du cycle végétatif.

La profession se mobilise pour l’amélioration du matériel et des pratiques

La labellisation LabelPulvé s’inscrit dans le contexte du plan Ecophyto 2+. Elle vise à identifier les pulvérisateurs performants permettant des réductions de doses. La démarche est pleinement en phase avec les objectifs de renouvellement du parc de pulvérisateurs affichés dans le plan filière vins élaboré suite aux états généraux de l’alimentation. La charte de gouvernance de LabelPulvé a été rédigée sous l’égide d’un comité de pilotage constitué de la DGAL, la DGPE, les Chambres départementales d’agriculture, le CIVC, l’AXEMA, l’UIPP, l’APCA, l’INAO et les Conseils Régionaux.

Des notations synthétiques et détaillées pour qualifier les performances des pulvérisateurs et de leurs réglages

Des notations de performance détaillées (A+, A, B ou C) sont attribuées aux différents modèles de pulvérisateurs viticoles. Elles traduisent différentes capacités à maintenir des dépôts sur la végétation au moins équivalents à ceux permis par un matériel de référence utilisé à pleine dose (voûte pneumatique utilisée tous les deux rangs en vigne large).
Ces notations détaillées sont obtenues pour 3 stades végétatifs (début, milieu et pleine végétation) en vignes larges et à 2 stades végétatifs en vignes étroites de manière à prendre en compte l’évolution de la quantité de végétation à protéger sur la saison.

Une notation synthétique, sous forme de classe, donne une vision globale du classement de la machine en terme de qualité de pulvérisation et de potentiel d’économie de produits phytosanitaires. On distingue 7 classes de performance (de 1 à 7), la classe 1 étant la plus performante.

Un certificat LabelPulvé attribué à chaque exemplaire de pulvérisateur labellisé

Pour être labellisé, un exemplaire de pulvérisateur est enregistré sur le site Internet LabelPulvé par le constructeur. Ce dernier inscrit le numéro de série de l’exemplaire sur la plateforme web du dispositif et reçoit en retour un certificat LabelPulvé propre à la machine qui comprend le numéro de série de l’appareil et le numéro d’enregistrement LabelPulvé.
Ce certificat est accompagné d’une fiche d’information détaillée sur la performance du matériel (note et réglages correspondants).

Comment obtenir le label ?

L’obtention de la labellisation LabelPulvé est une démarche volontaire de la part des constructeurs.
2 voies sont possibles :
• La labellisation sur la base de la « typologie » : le constructeur fournit un dossier décrivant le modèle. L’examen du dossier permet de vérifier que le modèle répond bien au cahier des charges de la typologie pour laquelle il revendique la « notation a priori ». Cette note a priori correspond à la notation minimale obtenue par toutes les machines de la typologie testées à ce jour.
• La labellisation par la voie des tests : le constructeur peut également obtenir la classification via la mise en place d’essais sur EvaSprayViti. Le modèle reçoit dans ce cas la notation obtenue à l’issue des tests.

Pour les deux voies de labellisation, les dossiers de demande seront examinés par la commission technique LabelPulvé, constituée d’experts indépendants sur la pulvérisation, issus des différents vignobles.

La commission délivrera la décision finale de la notation en appliquant les règles inscrites dans la charte de gouvernance. Le site internet LabelPulvé présente la liste des pulvérisateurs labellisés.

Maîtriser la qualité de la pulvérisation en viticulture, un enjeu majeur pour réduire l’utilisation des intrants

Issue d’organismes de recherche et développement (Irstea, IFV et Montpellier SupAgro), l’Unité Mixte Technologique EcoTechViti est une équipe spécialisée dans les technologies de pulvérisation pour la protection de la vigne. Son objectif est d’évaluer et de développer de nouveaux outils afin d’accompagner les viticulteurs dans la réduction de l’utilisation des intrants.

Informations pratiques

UMT ECOTECH (IFV-IRSTEA)
361, rue JF Breton
34196 Montpellier
email de contact : labelpulve@vignevin.com

Vidéo LabelPulvé

Vidéo de présentation du dispositif LabelPulvé

Cliquez ici

 

Plaquette LabelPulvé

Pour télécharger la plaquette

Cliquez ici

 

Conférence LabelPulvé

Retrouvez ici la présentation du dispositif LabelPulvé lors d’une conférence au Sitevi 2019.

Cliquez ici