Derniers résultats acquis

(Mise à jour août 2017)

Une majorité des travaux en cours concernent les techniques alternatives aux herbicides.
L’IFV explore les conséquences techniques et agronomiques de systèmes innovants à base d’enherbement sous le rang, dans différents terroirs viticoles : Languedoc-Roussillon (incluant la filière arboriculture), dans le Sud-Ouest et dans le Beaujolais. Ces nouveaux systèmes ne sont pas sans poser quelques questions techniques sur la fertilisation de la vigne quand l’herbe couvre toute la surface du sol, questions explorées dans le Sud-Ouest.
Les techniques d’engrais verts, dont l’un des intérêts est de substituer des intrants fertilisants par les restitutions de biomasse végétale, sont étudiées dans le Sud-Ouest dans un projet autour de l’agro-écologie sur le territoire de Gaillac ainsi qu’en Beaujolais. Sur cette thématique de la fertilisation, un prototype d'outil d’aide à la décision sur la fertilisation azotée a été élaboré (projet CASDAR N-Pérennes : pour en savoir plus) mais reste à finaliser : il s’agit de mieux raisonner les doses en fonction des terroirs et des objectifs de production.
Préservation et qualité des sols sont des questions traitées dans des projets autour de la matière organique des sols dans le cadre d’un réseau national (Val de Loire, Sud-Ouest, Méditerranée, Beaujolais) et sur les problématiques d’érosion en Val de Loire. Un référentiel sur la qualité des sols du Beaujolais est en cours de réalisation. En Côtes de Gascogne, un Groupe Opérationnel PEI associant IFV, viticulteurs et conseillers viticoles, s’est constitué fin 2016 sur le thème de la reconception de systèmes viticoles pour l’amélioration de la qualité biologique et la conservation des sols ; le projet innovant du GO (Gascogn’Innov) a démarré en 2017.
L’IFV participe aussi à l’élaboration de nouvelles solutions pour répondre aux problématiques liées au désherbage mécanique (en particulier sur l’organisation du travail), en s’appuyant sur la robotique, en partenariat avec Naïo Technologies. Les premiers tests opérationnels en vigne ont été réalisés en 2016. L’objectif est de robotiser le désherbage mécanique, tâche lente et répétitive qui pèse sur l’organisation du travail et les coûts.
L’IFV participe également à l’acquisition de références autour de la consommation en carburant liée aux opérations de désherbage mécanique en AB (1ère année d’acquisition).

Vidéo

Présentation du réseau Matière Organique IFV et premiers résultats en Beaujolais. Entretiens du Beaujolais, 20 mars 2014. Vidéo en ligne

Focus

L’enherbement sous le rang : une nouvelle alternative au désherbage chimique de la ligne des ceps ?  Téléchargez

 
 
creation site internet saint brieuc