Outil de diagnostic personnalisé

Outil de diagnostic en ligne


Le projet TOPPS-Prowadis a mis en place un outil de diagnostic, disponible sur internet ou téléchargeable en version offline, dans le but de sensibiliser les professionnels aux risques de dérive. Une version de l'outil est disponible pour chaque filière agricole : http://www.topps-drift.org/?LANG=FR



En intégrant des données propres à chaque situation, cet outil permet d’évaluer le pourcentage de risque de dérive lors de l’opération de pulvérisation.

Les données à renseigner sont à caractère :

  • Géographique : position des zones sensibles et ZNT
  • Météorologique : direction et vitesse du vent, température, hygrométrie
  • Physiologique : stage végétatif de la plante, structure adjacente à la parcelle
  • Matériel : type de pulvérisateur, réglages, utilisation de dispositifs anti-dérive, etc.


Il est vivement conseillé d’utiliser cet outil avant de réaliser une application. En effet, cela permet à l’opérateur de se faire une idée de la dérive qu’il peut engendrer, puis de trouver des solutions pour limiter les risques. En testant diverses associations dans les réglages de l’appareil, et en jouant sur les conditions météorologiques, il devient possible, pour une parcelle donnée, de concevoir un schéma de traitement satisfaisant à la fois en terme de qualité de pulvérisation et de limitation des risques de pollutions diffuses.


Quelques explications


L'outil d'évaluation de la dérive a pour objectif de sensibiliser sur les conditions qui génèrent des risques de dérive de pulvérisation ainsi que sur les solutions pratiques permettant de réduire ces risques. Il permet aux opérateurs/conseillers de simuler différentes situations qu'il est possible de rencontrer dans la pratique.  L'évaluation du risque de dérive est basée sur des hypothèses concernant le pulvérisateur et ses réglages d'utilisation (voir ci-dessous)


1ère  étape : Caractérisation de la zone d'application (distance entre la zone sensible et la parcelle traitée )

Afin d'analyser le risque potentiel de dérive de pulvérisation, le premier élément à considérer est la distance entre la parcelle traitée et la zone sensible (par exemple : plan d'eau, zone urbaine, etc...). Plus la distance est importante, plus  le risque de dépôts de produits dans la zone sensible par dérive est faible. (Cliquez sur l'onglet "Zone d'application")


2ème  étape: Définir les conditions météorologiques & conditions parcellaires

Dans une seconde étape, les conditions météorologiques et les caractéristiques de la parcelle traitée doivent être renseignées. Ces éléments sont des facteurs déterminants dans la définition du risque potentiel de dérive (Cliquez sur l'onglet "Conditions météo et terrain")
• VENT: direction, vitesse
• AIR: Température, Humidité
• PARCELLE: hauteur de la culture, stade végétatif /structure adjacente) à la parcelle

Le résultat du diagnostic du risque de dérive obtenu après avoir renseigné les caractéristiques de la zone d'application, les conditions météorologiques et les caractéristiques de la parcelle/culture pulvérisée indique le niveau potentiel du risque de dérive. Il est exprimé en pourcentage (%). Cela permet à l'opérateur de prendre des décisions sur les mesures qui permettent de réduire les risques de dérive. (troisième étape).


3ème étape  : Réduction  des risques de dérive

Les mesures d'atténuation de la dérive de pulvérisation sont proposées et évaluées sur leur efficacité attendue (Cliquez sur l'onglet "Réduction du risque de dérive"). En sélectionnant des mesures limitatrices de la dérive, le niveau de réduction attendu du risque de dérive est indiqué.
Contrairement à ce que l'on rencontre en grandes cultures où les TRDP sont principalement basées sur la classification des buses et de leur spectre de pulvérisation, les mesures de réduction de la dérive se concentrent ici d'avantage autour de critères techniques et opérationnels. Des classifications basées sur la prise en compte de l'ensemble du pulvérisateur (technologie de pulvérisation et configuration de l'appareil, fabrication des gouttes, possibilités de réglages...) existent dans quelques pays européens (NL, DE) seulement.
Au-delà des mesures strictement techniques de réduction de dérive, la bonne manipulation du pulvérisateur par l'opérateur joue un rôle très important. Ces aspects sont abordés par l'intermédiaire de critères décrivant le mode d'utilisation de l'appareil et ses réglages.


Hypothèses:


Cet outil d'évaluation de la dérive est basé sur des paramètres de pulvérisation  de référence couramment utilisés en arboriculture, et sur des résultats d'essais de mesure de la dérive.
Hypothèses standards:

  • Type de pulvérisateur: à flux radial
  • Creation de gouttelettes: Buses standards à jet plat ou buses à jet conique utilisés à une pression inférieure à 10 bar.
  • Vitesse d'avancement : 4,6 à 6 km/h
  • Réglages du pulvérisateur: visuel (orientation du spectre de sortie et flux d'air (volume/vitesse)
  • Schéma de pulvérisation: les rangs sont traités sur les deux faces ; l'air est envoyé sur les deux faces de chaque rang.

Contact




Coordinateurs locaux Prowadis
Sébastien Codis
Adrien Vergès
IFV Montpellier
Bât. MINEA
Site de l'IRSTEA Montpellier
361, rue J.F. Breton B.P. 5095
34196 Montpellier
Tél.: 04.67.04.63.07


Coordinateur du programme

Dr. Manfred Roettele
Better Decisions
Albert Eisele Weg 10
79400 Kandern
Allemagne
Tél. : +49 (0) 7626 3453194

Les partenaires



 
 
creation site internet saint brieuc