Etude des innovations en viticulture biologique



(Mise à jour août 2016)

Le respect du cahier des charges de la viticulture biologique peut se heurter à des points critiques, tels que la maîtrise du mildiou avec de faibles doses de cuivre, la consommation énergétique…
La recherche et l’étude de techniques innovantes peut amener des solutions à ces points critiques. Les programmes mis en place permettent de travailler sur la recherche, l’étude et le transfert des innovations.
Un projet national CASDAR vise à mettre en place une méthode pour détecter et analyser, en vue de leur transfert, les pratiques potentiellement innovantes des viticulteurs. Le travail s’est orienté sur l’identification des points critiques de la viticulture AB, pour ensuite construire et éprouver une méthode pour repérer et  caractériser des solutions innovantes, techniques ou organisationnelles, qui permettent de répondre aux points critiques de la viticulture biologique dans différents contextes pédoclimatiques. Une fois les techniques innovantes repérées et caractérisées, une évaluation de leurs performances et de leurs domaines de faisabilité doit être faite pour mesurer leur potentielle transférabilité. Ce transfert peut se faire soit directement soit en adaptant la solution locale qui est assujettie à son contexte pour l’adapter à la filière viticole biologique et conventionnelle.
D’autres actions sont mises en place à l’échelle plus régionale. Une étude de faisabilité technico-économique est en cours avec le robot de tonte Vitirover© au V’innopôle Sud-Ouest. 

Partenariats

ITAB, Chambres d’agricultures régionales de PACA et de la Bourgogne et chambre d’agriculture de la Gironde, INRA Montpellier INNOVATION, INRA Montpellier SYSTEM, ITAB, SEDARB, INRA Colmar UEVV, INRA Versailles-Grignon SAD, Agrobio Périgord, 33 - EPLEFPA de Bordeaux Blanquefort, 71 - EPLEFPA de Mâcon Davayé, 84 - EPLEFPA d'Avignon – Isles-sur-Sorgue,
Bordeaux Science Agro (Ex-ENITAB),Vitirover SA

 
 
creation site internet saint brieuc