Bio

Etudes et recherches pour la vitiviniculture biologique



(Mise à jour août 2016)

Les principaux enjeux

Système de production réglementé impliquant une certification, la viticulture biologique repose sur un principe de précaution excluant l’usage d’engrais et de produits phytopharmaceutiques de synthèse ainsi que d’organismes génétiquement modifiés. Elle a pour principaux objectifs, d’après l’IFOAM (International Federation of Organic Agriculture Movements), de produire des vins de haute qualité, de respecter et protéger les écosystèmes naturels, de promouvoir et diversifier les cycles biologiques, de maintenir et améliorer la fertilité des sols, d’utiliser les ressources naturelles, de maintenir la diversité génétique, de tenir compte de l’impact des techniques culturales sur l’environnement et le tissu social. A ce titre elle peut être considérée comme un exemple de viticulture durable si l’on considère cette dernière comme l’application à la viticulture des principes du développement durable. Aujourd’hui, selon les données de l’Agence bio, la surface en vigne certifiée biologique représentait en 2011, 7,4% de la surface totale nationale, concernant 4692 producteurs. Malgré une accélération du rythme des conversions en bio multipliées par 4 en 10 ans, ces chiffes relativement modestes révèlent l’existence de points critiques voire d’impasses techniques inhérentes à ce système de production.
Pour contribuer à lever ces verrous, l’Institut Français de la Vigne et du Vin initie, au travers de cette action Vitivinibio, des projets spécifiques à la viticulture biologique, du plant de vigne au vin bio, et co-anime avec l’Institut Technique de l’Agriculture Biologique (ITAB) une commission de professionnels de la vigne et du vin bio.

Contacts

Managers Projets

Philippe Cottereau
Audrey Petit

IFV Pôle Rhône-Méditerranée, 7 avenue Cazeaux, 30230 Rodilhan Tél.: 04 66 20 67 00

 
 
creation site internet saint brieuc