Effluents viti-vinicoles

Traitement des effluents de pulvérisation - Suivi d'un dispositif biologique : le lit de roseaux

Pour traiter les effluents de pulvérisation, douze procédés, à ce jour, sont reconnus par le Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire. D’autres procédés sont encore à l’étude. Depuis 2005, l’IFV réalise le suivi d’un dispositif extensif et rustique, déjà en place chez un exploitant viticole de la Vallée du Rhône : le lit planté de roseaux. L’efficacité du procédé est vérifiée par l’analyse des matières actives apportées dans le lit et des tests d’écotoxicité. Les résultats montrent que malgré les fortes toxicités et les fortes concentrations en matières actives sur les eaux de lavage, les effluents sont non toxiques ou peu toxiques sur les algues et les daphnies en sortie. Les teneurs mesurées en molécules phytosanitaires en sortie du procédé sont en dessous des limites de quantification des méthodes d'analyses ce qui fait un abattement de 100 %. Le lit planté de roseaux est une solution intéressante pour le traitement des effluents phytosanitaires faiblement concentrés, issus d’un rinçage à la parcelle. C’est un procédé facile à mettre en œuvre et intéressant en termes de coût de fonctionnement. Il s’intègre facilement dans le paysage et n’engendre pas de rejet de déchets dangereux dans l’environnement. Toutefois, il n'est pas adapté pour l'épuration des herbicides en pleine saison car les roseaux y sont très sensibles. L’accumulation du cuivre dans le substrat impose de l’épandre. La durée de vie du lit a ainsi été estimée à quinze ans. Sur la base de ces résultats, ce procédé fera l’objet d’une demande de reconnaissance auprès du MEEDDAT en 2009.
Télécharger le poster.

Une nouvelle attente des consommateurs et des distributeurs : réduction de l’impact des vignobles et des caves sur l’effet de serre

L’utilisation de l’énergie, directe ou indirecte, impacte l’effet de serre global de la planète à l’origine des modifications du climat, ce qui justifie d’adapter la conception, l’organisation et les itinéraires techniques des exploitations viticoles et des caves.
L’outil de diagnostic Bilan Carbone® permet de quantifier l’impact d’une exploitation viti-vinicole française sur l’effet de serre ; ce diagnostic est le préalable indispensable à la mise en place d’un plan de réduction des émissions.
La prise en compte de l’effet de serre par la filière viti-vinicole relève de deux enjeux : un enjeu économique, puisque le coût de l’énergie directe et indirecte impacte le revenu de l’exploitation, et un enjeu lié à l’image même de la filière dans la lutte de la société toute entière contre les changements climatiques.
Télécharger le poster

Traitement des effluents phytosanitaires par boues activées : expérimentation du dispositif VITIMAX

Le suivi du dispositif a mis en évidence sa capacité à assurer une biodégradation des produits phytosanitaires contenus dans les effluents de pulvérisation. Les pourcentages d'épuration sont élevés (68 à 95 %), ce qui aboutit à réduire de manière significative les teneurs en produits phytosanitaires. Il en est de même pour le cuivre : on observe un rendement d'épuration de 65 à 95 %.
L'examen des boues révèle une qualité épuratoire et un degré d'oxygénation du système très satisfaisant. Les rejets de produits phytosanitaires n'ont pas affecté le traitement épuratoire du système. Les analyses physico-chimiques réalisées sur les eaux traitées en fin d'expérimentation sont conformes à la réglementation en vigueur concernant les rejets de la station vers le milieu naturel.
472 ko
Télécharger le poster

Note nationale sur la gestion des effluents phytosanitaires, 2007

L'arrêté du 12 septembre 2006 relatif à la mise sur le marché et à l'utilisation des produits antiparasitaires à usage agricole réglemente les conditions de mise en oeuvre des traitements, depuis la préparation des bouillies jusqu'à la gestion des effluents phytosanitaires. L'objectif de cette note technique est de présenter cette réglementation et d'aider les exploitants agricoles à son application concrète quant aux aspects de préparation des bouillies et de gestion des effluents phytosanitaires. Elle se présente en trois parties : les dispositions réglementaires ; les solutions pratiques recommandées dans les exploitations et enfin les compléments d'information pour la filière viticole.
8 pages, 74 ko
Télécharger

 
 
creation site internet saint brieuc