Actualités

La recherche porte ses efforts sur les maladies du bois

23.10.2013

Trois nouveaux projets de recherche sur les maladies du bois, d’une durée de 3 ans, viennent d’être lancés pour un montant de 3,7 millions d’euros tandis qu’au niveau européen la recherche s’organise et se renforce également.

Ces trois nouveaux projets de recherche sur les maladies du bois vont bénéficier des soutiens financiers du Ministère de l’Agriculture ( dont CASDAR pour 1 Million d’euros) et pour 900 000 euros des interprofessions viticoles au travers du Comité National des Interprofessions Viticoles (CNIV). Destinés à approfondir les pistes de recherches ouvertes par de précédents travaux, ces trois nouveaux projets ont été validés par un jury d’experts du CST, après un bilan de l’état des connaissances. Les trois projets portent sur les thèmes suivants :
- Microflores pathogènes et protectrices du bois de la vigne et réponses adaptatives de la plante. Développement  de marqueurs de tolérance et de diagnostic.  
- Etudier l’agressivité des champignons impliqués dans les maladies du bois de la vigne et comprendre le mode d’action de l’arsénite de sodium afin de proposer de nouveaux moyens de lutte efficaces. 
- Evaluer l’impact de techniques agricoles et des facteurs environnementaux pour prévoir et lutter contre les maladies du bois de la vigne.
Ces programmes de recherche mobilisent un grand nombre d’acteurs de la R&D, dont l’IFV. Les trois chefs de file sont l’Université de Reims Champagne-Ardenne, Bordeaux Sciences Agro et la Chambre Régionale d’Agriculture du Languedoc-Roussillon.
La structuration des travaux sur les maladies du bois se renforce également au niveau européen, à travers la création d’un réseau COST (European Cooperation in Science and Technology) auquel l’IFV est associé.
Cette plateforme d'échange, entre chercheurs européens, soutenue par l'Union européenne, permettra une mise en synergie des recherches (méthodologies d'étude, banque européenne de collection des agents pathogènes, …). Elle réunira plus de 70 experts de 13 pays (Allemagne, Autriche, Espagne, France, Grande-Bretagne, Grèce, Hongrie, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Suisse) issus de structures de R&D et de PME.

 
 
creation site internet saint brieuc