Actualités

Maladies du bois, renforcer la recherche au plan européen

09.04.2014

Afin de faire avancer la recherche sur les maladies du bois, le groupe vin du Copa Gogeca et l'IFV ont proposé un plan d'action en 4 axes aux autorités de Bruxelles.

Rencontre avec l’intergroupe vin du parlement européen et réponse du Commissaire européen

Thierry Coste, en sa qualité de président du groupe vin du COPA COGECA, et Jean-Pierre Van Ruyskensvelde, directeur de l’IFV, ont rencontré l’intergroupe vin du Parlement européen le 21 novembre 2013 au sujet des maladies du bois. Cette rencontre a donné lieu à une question parlementaire écrite auprès de la Commission européenne.
Dans sa réponse, le Commissaire européen à l’agriculture Dacian Ciolos précise :
• La possibilité de soutien à des programmes de recherche au titre d’Horizon 2020 (AAP "solutions pratiques destinées à combattre les parasites endogènes et exogènes …").
• L’existence de la mesure assistante-récolte, pour sauvegarder le revenu des producteurs après des pertes dues à des infestations parasitaires, et, s’agissant du remplacement des manquants, de la mesure "restructuration du vignoble", mais uniquement suite à un arrachage obligatoire pour des raisons sanitaires (maladies de quarantaine).

Réunion organisée par le Copa Cogeca, à Bruxelles le 13 février 2014

A l’initiative de Thierry Coste, en concertation avec le président et le directeur de l’IFV, une réunion a été organisée au siège du COPA COGECA le 13 février dernier. Grâce aux témoignages des professionnels, elle a permis un état des lieux partagé de l’impact de ces maladies dans la plupart des pays européens, à des degrés divers, mais conduisant à un constat de menace de crise sanitaire pour le vignoble européen. Les responsables du réseau européen de la soixantaine de laboratoires impliqués dans des travaux de recherche sur les maladies du bois (réseau labellisé COST par la Commission européenne en mai 2013) ont ensuite présenté les perspectives de leurs travaux scientifiques et techniques (7 intervenants issus de France, Italie, Portugal, Suisse et Espagne). Un parlementaire européen issu de l’intergroupe vin est venu aussi témoigner son appui.
Enfin, les représentants des services de la Commission ont exprimé leur prise en compte de l’enjeu et leur écoute pour rechercher des solutions.
La réunion s’est conclue par la volonté d’un plan d’action en 4 axes :
• renforcer fortement la recherche scientifique et technique à l’échelle européenne, grâce notamment au réseau COST. Il s’agit de pouvoir mobiliser au niveau nécessaire les fonds européens consacrés à la recherche (Horizon 2020). Pour cela, il serait nécessaire que le prochain appel à projet de recherche comporte un volet spécifique pour les maladies du bois.
• faciliter les échanges d’expériences entre acteurs de terrain
Dans l’attente des résultats des travaux de recherche scientifique, et en lien avec eux, il s’agit de permettre les échanges d’expériences entre vignerons, techniciens, …, de différents vignobles européens (pratiques et itinéraires techniques au vignoble qui ralentissent la mortalité des pieds de vigne). L’IFV est impliqué en tant que chef de file pour porter une candidature de réseau thématique en réponse à un appel à projet (Horizon 2020) et mobiliser ainsi un appui budgétaire européen dans ce domaine.
• faire reconnaître officiellement les maladies du bois au titre de la réglementation européenne.
• l’aide au remplacement des manquants
Cette opération est coûteuse alors qu’il s’agit par-là de limiter au mieux l’impact de ces maladies sur le potentiel de production. Il s’agirait d’adapter le règlement de l’OCM pour permettre l’introduction de cette mesure, sous certaines conditions, dans les programmes de restructuration du vignoble.

 
 
creation site internet saint brieuc