Réduction des intrants phytosanitaires


Modélisation des risques parasitaires en Val de Loire

Les exigences de raisonnement de la protection du vignoble passent par l’utilisation d’outils d’évaluation des risques. L’IFV anime depuis 2001 un réseau «?modélisation?» en Val de Loire. Ce réseau s’appuie sur les modèles Potentiel Système, élaborés en partenariat avec la SESMA, sur un réseau de stations météorologiques et sur un réseau de parcelles témoin non traitées, qui permet de valider le modèle et éventuellement de l’améliorer. Ce réseau regroupe divers partenaires sur l’ensemble du Val de Loire.
Un nouveau pas a été franchi en 2010 avec l’utilisation – pour l’instant à titre expérimental – de données météorologiques spatialisées produites par Météo-France au moyen de radars et de réseaux de capteurs.
Ces données permettent d’affiner de manière très significative la cartographie des risques réalisée à partir des modèles.
Enfin, l’IFV travaille également sur l’évaluation de l’impact du terroir sur le développement du mildiou, afin de permettre aux vignerons d’évaluer le risque intrinsèque à la parcelle.

Partenariats : IFV Bordeaux, Chambres d’Agriculture de Loire-Atlantique, d’Indre-et-Loire, du Loir-et-Cher, ATV de Maine-et-Loire, SICAVAC, Syndicat de Saumur Champigny, Cave des vignerons de Saumur, Cave de Brissac, Cave des vignerons de la Noëlle, Ackermann-Rémi-Pannier, Méteo-France.
Contacts : David Lafond, Jocelyne Marsault

 

Conception de nouveaux systèmes de culture à faible niveau d’intrant (EcoViti)

Les objectifs du Grenelle de l’environnement entraînent une demande croissante à produire en utilisant de moins en moins d’intrants. Le rapport Ecophyto R&D de l’INRA montre que l’état actuel de connaissances ne permet pas d’atteindre l’objectif de réduction de 50 % fixé dans le cadre du plan Ecophyto 2018. Une réflexion globale à l’échelle des systèmes de culture est donc nécessaire pour produire des ruptures impossibles dans une approche mono-factorielle.
Le projet EcoViti propose de produire des prototypes de systèmes de culture à faibles niveaux d’intrants phytosanitaires en combinant des expertises multiples et de tester ces prototypes dans différents sites expérimentaux répartis dans les grandes régions viticoles françaises.
Cette combinaison d’expertises et d’expérimentations permettra de proposer des systèmes réellement innovants et validés, tant techniquement qu’économiquement.
La déclinaison « Val de Loire » du projet se fera en partenariat avec la plateforme régionale d’innovation de Montreuil-Bellay, regroupant le lycée Edgard Pisani, l’IFV et l’INRA.

Partenariats : IFV, INRA Montpellier, Montpellier SupAgro, INRA Bordeaux, Chambres d’Agriculture du Languedoc-Roussillon, de Gironde, de Saône-et-Loire, du Vaucluse, EPL Bordeaux-Gironde,
PRI Montreuil-Bellay, CIVC.
Contact : David Lafond


Maîtrise de la flore fongique et des risques associés

Depuis 2002, l’apparition de déviations organoleptiques, nommées goûts moisis-terreux (GMT) sur plusieurs régions viticoles françaises et plus spécifiquement sur les cépages Sémillon, Chenin, Cabernet sauvignon, Gamay, Pinot noir… est à l’origine des travaux engagés. Les résultats de ces travaux ont permis :

• D’identifier les molécules et les micro-organismes responsables de ces déviations,
• D’apporter des schémas de maîtrise au vignoble, adaptés au développement des champignons producteurs,
• D’étudier des itinéraires de vinification adaptés,

• De proposer des traitements curatifs, en dernier recours.
Les conditions favorables à la production des mycotoxines (climat, milieux, pratiques viticoles...)
restent à définir.

Partenariats : Chambres d’Agriculture d’Indre-et-Loire, du Loir-et-Cher, du Rhône, IFV : Pôle Alsace, Pôle Rhône-Méditerranée, Pôle Aquitaine, Pôle Bourgogne-Beaujolais-Jura-Savoie, Laboratoire Grappe de l’ESA, Laboratoire de Génie Chimique de l’ENSAT, Laboratoire de Microbiologie Industrielle de l’AgroParisTech, Laboratoire de Cryptogamie du Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN), Sicarex du Beaujolais, Comité Interprofessionnel des Vins de Champagne (CIVC), Faculté d’œnologie de Bordeaux, Université de Bourgogne, Institut Jules Guyot, Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB), Laboratoire Exact, Laboratoire Nyséos, Sociétés BASF, SYNGENTA et BAYER
Contacts : Laurence Guérin

 
 
creation site internet saint brieuc