Matériel Végétal


Conservatoires génétiques


La conservation du patrimoine génétique des variétés régionales constitue une mission prioritaire pour le pôle IFV Sud-Ouest. On recense sur le bassin environ 150 cépages autochtones (90 rouges et 60 blancs).
Pour la majorité d’entre eux, qui ne sont plus cultivés, l’objectif est de conserver quelques individus sains dans une collection centrale, riche à ce jour de 300 variétés régionales, nationales et internationales.
A l’opposé, certains cépages autochtones constituent la base de l’encépagement des vignobles. Le travail de conservation consiste à regrouper et maintenir la diversité intra-variétale la plus large possible, par la réalisation de prospections importantes dans les parcelles les plus anciennes et la collecte de souches de diverses origines. Au rythme de la disparition des vieilles vignes, les conservatoires deviennent les derniers dépositaires de la diversité génétique de nos variétés. Ils constituent à ce titre des lieux d’étude essentiels et les ultimes ressources exploitables pour de futures sélections.

Quinze conservatoires sur sept sites régionaux ont été établis à ce jour par le pôle IFV Sud-Ouest et regroupent plus de 1 300 origines clonales. Alimentées par des prospections régulières, de nouvelles réalisations sont en cours.
 

Contact : Olivier Yobrégat

 

CEPAGE

NOMBRE D’ACCESSIONS

VIGNOBLE

Collection variétale

300 cépages

Gaillac

Duras N

150 clones

Gaillac

Fer servadou N

120 clones

Gaillac

Len de l’El B

100 clones

Gaillac

Mauzac B

180 clones

Gaillac

Mauzac rose Rs

50 clones

Gaillac

Prunelard N

20 clones

Gaillac

Ondenc B

20 clones

Gaillac

Négrette N

190 clones

Fronton

Chasselas B

104 clones

Moissac

Milgranet N

35 clones

Lavilledieu du Temple

Chenin B

17 clones

Entraygues

Négret de Banhars N

20 clones

Entraygues

Mouyssaguès N

7 clones

Entraygues

Saint Côme B

4 clones

Marcillac

Fel B

7 clones

Marcillac

 

Sélections agronomiques


Après une phase d’observation dans les conservatoires, destinée à caractériser la diversité potentiellement présente au sein des variétés étudiées, des parcelles (collections d’études) ont été implantées dans un objectif de sélection. Réalisées sous protocole rigoureux, permettant d’obtenir des résultats fiables, elles nécessitent au moins cinq années de mesures agronomiques approfondies, dont trois campagnes de vinifications comparatives, avant que de nouveaux clones puissent être agréés par le CTPS (Comité Technique Permanent de Sélection), si les résultats le justifient.

Motivés par une préoccupation constante, qui est de fournir à la viticulture du matériel végétal de qualité représentatif de la diversité des cépages régionaux, les travaux en cours au pôle IFV Sud-Ouest concernent certaines variétés emblématiques de nos vignobles.

 

Cépage

Nombre de clones
en expérimentation

Vignoble

Echéance (agrément possible de clones)

Duras

6

Gaillac

2018

Fer

7

Gaillac

2018

Len de l’El

5

Gaillac

2018

Mauzac B

5

Gaillac

2018

Prunelard

6

Gaillac

2014

Négrette

10

Fronton

2017

Colombard

6

Gascogne

2014

Contact : Olivier Yobrégat

 

 

Étude du nouveau porte-greffe Nemadex Alain Bouquet
 

Après plus de 20 ans de croisements successifs faisant inter-venir l’espèce Muscadinia
rotundifolia, l’INRA de Montpellier a obtenu un nouveau porte-greffe présentant une tolérance au nématode Xiphinema index, vecteur du court-noué, corrélée avec une résistance élevée à la transmission du virus dans des sols très infectieux, non traités aux nématicides et n’ayant subi aucun repos (Bouquet et al., 2000).

Les premiers résultats expérimentaux obtenus ont confirmé l’intérêt de cette stratégie de lutte génétique, dans un contexte de disparition des spécialités nématicides anciennement employées à cet effet.
Ce nouveau porte-greffe, baptisé Némadex Alain Bouquet (du nom de son obtenteur, décédé en 2009) a été inscrit fin 2010 au Catalogue officiel français, ouvrant la voie à son utilisation par la viticulture. Pour autant, les références agronomiques font défaut.

Plusieurs parcelles ont été implantées en France en situation contaminée ou sur sol reposé, mais leur jeune âge n’a pas encore permis un conseil précis d’utilisation dans de nombreuses conditions. L’objectif de cette action est double?:

•  acquérir des références agronomiques en sol reposé, comparativement à un porte-greffe témoin et en association avec un cépage régional (Fer N), 
•  tester le caractère «?retardateur?» de la contamination par le court-noué dans une situation fortement infectieuse, par rapport à un autre porte-greffe (140 Ru).
 

Contact : Olivier Yobrégat

 

Évaluation de cépages non usités dans le Sud-Ouest


L’encépagement des différents vignobles du Sud-Ouest est le fruit d’un long processus de sélections locales, d’acclimatation de variétés exogènes, d’intégration de croisements accidentels ou voulus et ce, depuis le début de la culture de la vigne dans la région aux premiers siècles de notre ère.

Les cépages «autochtones» (soit directement issus de lambrusques locales préexistantes, soit provenant d’autres régions mais importés dès le début de la conquête romaine) et leurs descendants, voisinent avec de nombreuses variétés introduites plus récemment à la faveur des déplacements et des échanges humains (principalement du Moyen-Âge au 19e siècle, puis lors de la reconstitution post-phylloxérique). À partir de conservatoires ou de parcelles d’étude, le but de ce programme est :

•  de déterminer quels cépages non usités pourraient correspondre à des marchés émergents,

•  de répondre à des besoins de productions différenciées, à destination de niches commerciales en rapport avec un terroir, une histoire,
•  de s’adapter à des exigences techniques fortes. La période de réchauffement climatique qui semble s’amorcer nécessitera probablement une adaptation progressive d’une partie de l’encépagement, vers des variétés plus tardives, vigoureuses pour résister aux sécheresses, moins alcoogènes et conservant plus d’acidité, avec des arômes moins sensibles aux températures estivales…
 

Contact : Olivier Yobrégat
 


Diffusion de matériel végétal
 

La fourniture du matériel sélectionné auprès de la filière bois et plants est une mission majeure de l’IFV, qui est garant de la qualité sanitaire et agronomique des clones diffusés (greffons et porte-greffes).

Dans le Sud-Ouest, deux types d’activités complémentaires sont menés par l’IFV :
•  la prémultiplication
Le parc de vignes-mères de prémultiplication comprend 29?clones représentant 7 cépages. Ce matériel permet la réalisation et la fourniture, selon les besoins, de plants de catégorie base, destinés à l’implantation des vignes-mères de matériel certifié (pépiniéristes, producteurs de greffons).
 
•  la multiplication
Le pôle IFV Sud-Ouest maintient un parc collectif de vignes-mères de greffons certifiés, destiné à assurer l’approvisionnement de la viticulture régionale.

Il représente plus de 25 hectares répartis sur 3 départements et comprend 66 clones représentant 25 cépages.

Pour certaines variétés très locales, ce parc représente l’unique source de matériel végétal disponible pour la multiplication.
 

Contact : Olivier Yobrégat

 

Diffusion de matériel végétal

La fourniture du matériel sélectionné auprès de la filière bois et plants est une mission majeure de l’IFV, qui est garant de la qualité sanitaire et agronomique des clones diffusés (greffons et porte-greffes).

Dans le Sud-Ouest, deux types d’activités complémentaires sont menées par l’IFV :

la prémultiplication
Le parc de vignes-mères de prémultiplication comprend 29?clones représentant 7 cépages. Ce matériel permet la réalisation et la fourniture, selon les besoins, de plants de catégorie base, destinés à l’implantation des vignes-mères de matériel certifié (pépiniéristes, producteurs de greffons).

• la multiplication
Le pôle IFV Sud-Ouest maintient un parc collectif de vignes-mères de greffons certifiés, destiné à assurer l’approvisionnement de la viticulture régionale.

Il représente plus de 25 hectares répartis sur 3 départements et comprend 66 clones représentant 25 cépages.

Pour certaines variétés très locales, ce parc représente l’unique source de matériel végétal disponible pour la multiplication.

Contact : Olivier Yobrégat

 
 
creation site internet saint brieuc