Les projets collaboratifs

Vinneo : Un projet unique pour valoriser 4 cépages autochtones du Sud-Ouest

Ce projet labellisé par les pôles de compétitivité Agrimip Innovation et Qualimed, financé par le Fond Unique Inter-ministériel, les Régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, le Conseil Régional du Tarn, Oséo et l’Europe a été initié en 2009.
Il regroupe 11 partenaires, entreprises et laboratoires de recherche autour du groupement de producteurs Vinovalie. Le pôle IFV Sud-Ouest est le coordinateur technique de ce projet qui devrait aboutir, en 2012, à la création et l’adaptation d’un ensemble de technologies et d’outils innovants ayant pour finalité l’optimisation du potentiel qualitatif des 4 cépages et la création d’une gamme de vins : les néovins.
Maîtrise technologique des caractéristiques aromatiques des cépages, Procédés industriels d’élaboration des néovins, Modélisation du potentiel qualitatif des moûts des néovins à partir de mesures rapides et fiables, Mise au point d’outils de caractérisation du végétal et du raisin à la parcelle.

Partenariats : Groupe Vinovalie ; Sociétés Pera, Ondalys, Nyséos, Force-A, Noveltis ; Institut National Polytechnique de Toulouse (CRITT – CRAO – LGC/ENSEEIHT) ; Ecole d’Ingénieurs de Purpan.
Contact : Carole Feilhès


Vinaromas

Il est difficile en œnologie de maîtriser les arômes des vins, d’autant plus que bien souvent la typicité est la résultante d’une palette de nombreux composés aromatiques. L’identification des phénomènes au vignoble, au cours de la maturation et en cave influant sur le potentiel aromatique est une étape clé afin d’améliorer la qualité sensorielle et donc la compétitivité des vins au niveau mondial.
Le potentiel aromatique de 4 variétés (Gros Manseng, Fer Servadou, Grenache et Carignan), bien représentées dans les vignobles du Sud-Ouest et de l’Aragon a, à ce jour, été très peu étudié et les viticulteurs de ces régions possèdent peu de références afin d’optimiser ce potentiel. Les objectifs du projet Vinaromas sont : d’identifier les molécules qui participent aux arômes de ces cépages, de rechercher la typicité aromatique des vins de ces cépages, d’évaluer l’impact de différentes techniques viticoles (niveau de maturité) et œnologiques (opérations préfermentaires, souches de levures, utilisation de morceaux de bois en vinification) sur le potentiel aromatique, mettre à la disposition des techniciens et des œnologues des outils pour améliorer la qualité aromatique des vins.

Partenariats : Laboratoire d’Analyse de l’Arôme et d’Œnologie de la Faculté des Sciences de l’Université de Saragosse (Espagne).
Contact : Olivier Geffroy


Vinnotec

Labellisé par le pôle de compétitivité QualiMediterranée, le projet Vinno-Visio intégré au programme général Vinnotec a pour objet de développer un outil portable innovant, ergonomique, basé sur la technologie de la vision numérique, permettant de caractériser divers paramètres de la vendange à la vigne.
Cet outil portable innovant est travaillé à partir du prototype «?Qualiris Grappe?», développé antérieurement et dédié à la prédiction précoce du rendement (projet REV).
Les nouvelles fonctionnalités conférées à cet outil sont axées sur la caractérisation à la vigne de la qualité des raisins : suivi de la maturation du raisin, estimation de la date de demi-véraison et de la précocité.

Partenariats : Cemagref Montpellier ; Institut Coopératif du Vin ; Société Sodimel ; Société Ondalys ; Cave de Montauch.
Contact : Eric Serrano


0 Herbi-Viti

Ce programme d’envergure, soutenu par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, d’une durée de trois ans, a pour objectif principal l’analyse technico-économique et sociologique de stratégies alternatives au désherbage chimique sous le rang de vigne.
Parmi celles-ci, l’enherbement maîtrisé sous le rang est une solution innovante, pouvant se révéler économiquement intéressante.
L’ambition de 0 Herbi-Viti est de favoriser rapidement la limitation et l’arrêt de l’utilisation d’herbicides en viticulture sur les vignobles du bassin Adour-Garonne. Pour atteindre cet objectif, sept sites pilotes ont été choisis sur les trois régions principales du bassin (Midi-Pyrénées, Aquitaine et Poitou-Charentes), sur des vignobles représentatifs de différents systèmes de production viticole.
Pour assurer un transfert rapide de l’innovation vers les exploitations viticoles, il faut analyser les contraintes qu’implique la modification du système de culture en termes de coût, d’organisation du travail mais aussi d’incertitudes et d’acceptabilité sociales, et identifier les leviers d’adoption de la pratique alternative.

Partenariats : Agence de l’Eau Adour-Garonne ; École d’Ingénieurs de Purpan ; Université Toulouse Le Mirail?; Chambres d’agriculture du Gers, de la Charente et de la Gironde ; Lycée professionnel agricole et viticole de Riscle (Gers) ; Château Dillon Blanquefort ; EPLEFPA Blanquefort ; Ferme Expérimentale d’Anglars-Juillac (Lot).
Contacts : Eric Serrano, Christophe Gaviglio, Laure Gontier

 
 
creation site internet saint brieuc