Adapter les pratiques aux changements climatiques

Adaptation du vignoble méditerranéen au changement climatique

Les travaux du GIEC proposent des scénarios d’évolution du climat au cours du XXIe siècle, aboutissant à des élévations de températures de 1,5°C à 5,8°C. Au-delà de l’approche thermique, d’autres travaux rapportent des réductions substantielles des précipitations annuelles dans l’arc méditerranéen. Ainsi, le cycle végétatif de la vigne devrait se réaliser dans une période plus chaude, mais aussi plus sèche qu’à présent. La production de biomasse et la typicité des produits devrait être affectée. L’adaptation au changement climatique est étudiée par des axes de travail complémentaires :
•?la voie de la modélisation : le but est de se projeter dans l’avenir en utilisant les scénarios du changement climatique. Les modèles simulent le comportement de la vigne en incluant un climat différent, avec ou sans modification des pratiques culturales,
•?la voie de l’expérimentation : différentes modifications des pratiques culturales sont testées sur le terrain afin d’évaluer leurs effets sur la réduction de la contrainte hydrique et/ou le décalage de la phénologie.

Partenariats : chambres d’agriculture de l’Aude, des Bouches-du-Rhône, de la Drôme, du Gard,
de l’Hérault, des Pyrénées-Orientales, du Var et du Vaucluse, CIRAME, INRA Avignon, LEGTA Carpentras, Montpellier SupAgro.
Contacts : Jean-Christophe Payan, Elian Salançon


Étude de la contrainte hydrique au vignoble

L’irrigation du vignoble est un sujet d’actualité en région méditerranéenne. Plusieurs paramètres sont à considérer pour gérer sa mise en œuvre. Outre des préoccupations d’ordre législatif ou d’accès à l’eau, la gestion de la contrainte hydrique repose sur des références techniques qui sont déclinées dans l’étude de la façon suivante :
•?évaluation des effets de l’irrigation au vignoble : étude des modalités d’apport (notions de doses, dates et fréquences) sur le rendement et la qualité des raisins et des vins,
•?caractérisation de la contrainte hydrique au vignoble : il s’agit de proposer des méthodes de cartographie de l’évolution de la contrainte hydrique au vignoble afin de raisonner le recours à l’irrigation,
•?mise au point d’outils d’aide au diagnostic de la contrainte hydrique : évaluation d’instruments de mesure et proposition de méthodes.

Partenariats : chambres d’agriculture de l’Aude, des Bouches-du-Rhône, de la Drôme, du Gard, de l’Hérault, du Var et du Vaucluse, CIRAME, CRVI de Corse (Centre de Recherche Viticole de Corse), INRA Montpellier, Montpellier SupAgro.
Contacts : Jean-Christophe Payan, Elian Salançon

 

Adaptation des pratiques œnologiques aux changements climatiques

Les changements climatiques en cours modifient les caractéristiques des vendanges dans de nombreuses régions viticoles. Selon les conditions climatiques et les besoins du marché, il est nécessaire de corriger la composition de la vendange, des moûts ou des vins, pour obtenir des produits organoleptiquement équilibrés.
Des nouvelles pratiques œnologiques de désalcoolisation ou de désucrage des moûts ont été étudiées (programme ANR-VDQA piloté par l’INRA, 2005-2009). Les pratiques sur vins sont autorisées depuis le 1er aout 2009. Les travaux vont être poursuivis afin d’optimiser les procédés, si possible les simplifier pour les rendre plus compétitifs.
Les vins issus de ces niveaux de maturité ont des acidités faibles avec des pH élevés pouvant entraîner des difficultés dans la conservation des vins, l’acidi­fication est alors nécessaire.
La nouvelle réglementation autorise l’acide malique et lactique pour l’acidification depuis 2009 et une technologie membranaire (électrodialyse à membrane bipolaire) vient d’être acceptée au niveau européen fin 2010.
L’IFV acquiert des données sur la désalcoolisation :
•?soit sur le moût (désucrage non encore autorisé),
•?soit pour des désalcoolisations supérieures à —?2?% vol. d’alcool retiré (limite maximum autorisée).

Partenariats : INRA Pech Rouge, Institut national agronomique de Paris-Grignon, Inter Rhône, Institut Coopératif du Vin, Chambre d’Agriculture de la Gironde, Union nationale des groupements des distillateurs d’alcool, INAO, DGCCRF, DGDDI, Confédération nationale des vins de pays, FNDCV, UNDV, syndicats des vins de pays, Vins de Pays d’Oc, Ecole nationale supérieure agronomique de Dijon, Lallemand, Pernod-Ricard, Bucher Vaslin, Eurodia.
Contact : Philippe Cottereau

 
 
creation site internet saint brieuc