Vigne et terroir

Patrimoine organique des sols

Suite à la proposition de Directive Européenne sur la protection des sols englobant en particulier le patrimoine organique, un groupe de travail sur les sols a été créé au sein du Corpen, constitué de trois sous-groupes : matière organique, érosion, éléments trace métallique. L’IFV participe à ces groupes. Des documents en émanant devraient paraître en 2009, axés sur les connaissances de ces sujets, un bilan au niveau national et des préconisations pour la gestion de ces risques.
Une approche bibliographique a été réalisée sur la fertilisation organique de la vigne. Un réseau de parcelles de références dans les bassins viticoles français est en cours de mise en place.

Partenaires : Chambres d’agriculture de l’Aude, de Dordogne, de la Drôme, du Gard, de l’Hérault, de Haute-Garonne, de Gironde et du Vaucluse, Comité Interprofessionnel des Vins de Champagne, Inra de Reims.

Contact : Jean-Yves Cahurel

Groupe fertilisation du sol

Les professionnels ont fait part d’une demande croissante de connaissances actualisées sur la préservation du patrimoine du sol. Depuis 2001, ce groupe de travail animé par l’IFV, confronte la bibliographie récente et complète sur la fertilisation de la vigne et en tire des préconisations pour les différentes régions viticoles. Ce groupe produit chaque année une fiche technique complète avec des conseils généraux, simples et pratiques en matière de fertilisation de la vigne.

Partenaires : Chambres d’agriculture de l’Aude, de Côte d’Or, de Gironde, de Maine-et-Loire, du Rhône, de Saône-et-Loire et du Vaucluse, Comité interprofessionnel des vins de Champagne, Bureau national interprofessionnel de Cognac, Inra de Bordeaux, Laboratoires d’analyses de terre (Sadef, LCA), Viniflhor.

Contact : Jean-Yves Cahurel

Production intégrée de raisins

L’IFV a constitué un groupe de travail afin de rédiger pour le vignoble français un référentiel de production intégrée de raisins. Ce référentiel liste les méthodes validées pouvant être mises en œuvre, mais aussi des limites d’utilisation d’intrants ou de pratiques paraissant incompatibles avec une gestion saine des ressources et du milieu naturel. Trois documents ont été édités suite à ce travail : le référentiel, un guide de diagnostic technique et une analyse de l’état des pratiques et des voies d’améliorations sur un échantillon d’exploitations suivies par le groupe de travail.

Partenaires : Chambres d’agriculture de la Gironde, de la Charente, de la Charente Maritime, du Lot-et-Garonne, des Landes, des Pyrénées Atlantiques et de la Dordogne, ENITA de Bordeaux, ENESA de Dijon, Université de Bordeaux 4.

Contact : Thierry Coulon

Biosystèmes en viticulture

Le groupe biosystème a été créé en 1992 à l’initiative de l’IFV, pour coordonner au plan national les travaux de modélisation entre les structures professionnelles liées par contrat avec la SESMA (Société d’Etude des Systèmes et de Modélisation Avancée). Ce groupe de réflexion reste informel et réunit des personnes issues de ces structures et travaillant dans le domaine de la prévision des risques et de l’aide à la décision concernant les traitements phytosanitaires ou l’évaluation des récoltes. Il a pour objectifs de partager les outils et d’échanger sur les méthodes mises en œuvre par les différentes structures. Des publications expliquant les méthodes de travail communes développées sur ses réseaux de terrain ont été réalisées sous la signature commune du groupe Biosystèmes identifié par le logo ci-dessous.
Coller logo

Les partenaires fondateurs de ce groupe de travail sont l’IFV, le CIVC, le CIVB, les Chambres d’agriculture de Charente et de Charente Maritime et la SESMA.

Contact : Marc Raynal

Maladies du bois

Les maladies du bois sont devenues une priorité absolue pour la filière suite à l’interdiction du seul produit efficace en novembre 2001. Les conséquences dues à ces maladies sont nombreuses à moyen terme : elles entraînent soit la dépréciation de la qualité des vins suite au rajeunissement des parcelles, soit une perte de typicité d’un vin d’une région suite à la non-replantation des cépages les plus sensibles. Le groupe national mis en place en 2002, animé par l’IFV, a comme objectifs d’apporter de nouvelles connaissances sur ces maladies (cycle biologique des champignons, compréhension de l’apparition des symptômes foliaires) et de trouver des méthodes de lutte respectueuses de l’environnement et économiquement acceptables, applicables à la pépinière et au vignoble.

Partenaires : Université / Centre national de recherche scientifique de Poitiers, Université de Bordeaux I Sciences de la Vigne, Ecole nationale d’ingénieurs des travaux agricoles de Bordeaux, Inra Bordeaux, Bureau national interprofessionnel de Cognac, CIVAM région Corse, Comité interprofessionnel des vins de Champagne, Inter Rhône, Syndicat des producteurs des bois et plants de vigne du Vaucluse, Services régionaux de la protection des végétaux, Chambres d’agriculture de l’Aude, de Charente Maritime, de la Drôme, de la Gironde, de l’Hérault, des Pyrénées Orientales et du Vaucluse, Groupe de recherche en agriculture biologique, Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles de Fredon de Côte d’Or et du Vaucluse, Muséum d’Histoire Naturelle de Paris, les sociétés de produits biologiques et phytopharmaceutiques.

Contact : Philippe Larignon

Jaunisses

Des outils de biologie moléculaire ont mis en évidence qu’il y avait trois isolats de phytoplasmes associés au bois noir. A ces trois formes pourraient être associés des systèmes biologiques différents en relation avec le vecteur et ses plantes hôtes. Une meilleure connaissance de ces phénomènes permettrait d’envisager une lutte plus efficace. Les objectifs du groupe de travail national comprennent : la détermination et le suivi évolutif des isolats du phytoplasme, la connaissance des différents isolats, les plantes hôtes et l’activité de vol du vecteur dans les régions françaises, la détermination de l’impact de la transmission de la maladie, la connaissance des itinéraires techniques à risques en matière d’entretien des sols et l’obtention de méthodes de lutte.

Partenaires : Chambres d’agriculture de l’Aude, de la Drôme, de la Marne, Saône-et-Loire et de l’Yonne, Inra de Bordeaux, Services de la Protection des Végétaux, Frédon de Bourgogne et de PACA, Comité Technique Viticole du Jura, Conseil Interprofessionnel des Vins d’Alsace, Julius Kuhn Institut für Pflanzenschutz im Weinbau  – Bernkastel Kues (Allemagne).  

Contact : Philippe Kuntzmann

Lutte biologique contre les cochenilles

La lutte contre les cochenilles responsables de la transmission du virus de l’enroulement est envisagée par voie biologique, c’est-à-dire qu’un parasitoïde puisse réduire la population de cochenilles naturellement. Cette possibilité est étudiée au travers de lâchers de parasitoïdes naturels de la cochenille. Des lâchers sont nécessaires sur deux années pour pouvoir tirer des conclusions sur l’efficacité de ces auxiliaires.

Partenaires : Inra d’Antibes, Muséum National d’Histoire Naturelle, Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement, IF-Tech.

Contact : Gilles Sentenac

Matériels viticoles et matériels œnologiques, Matévi

L’IFV participe à l’alimentation des informations sur le matériel viti-vinicole mises à disposition des professionnels de la filière sur le site internet matevi.com (lien). Ce site donne accès à des bases de données et des expérimentations sur les matériels viticoles et œnologiques servant de guide dans le choix des matériels avant un investissement. Matévi est une base documentée sur les bans d’essais de matériels basés sur des critères objectifs et réalisés en toute objectivité.

Partenaires : Chambre d’agriculture de la Gironde, Conseil régional d’Aquitaine, Viniflhor, Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux, Bureau commun du machinisme agricole (TRAME-BMCA), Coopératives d’utilisation de matériel agricole, Inra, Bureau national interprofessionnel de Cognac, Comité interprofessionnel des vins de Champagne, Institut Public de Recherche pour l’Ingénierie de l’Agriculture et de l’Environnement (Cemagref), Institut coopératif du vin, Œnologues de France, Assemblée permanente des Chambres d’agriculture, Institut Rhodanien, Annuaire agricole AGRISS, Lycée agricole de Bordeaux-Blanquefort.

Contact : Christophe Gaviglio

Ecopulvi

Groupe de travail national cherchant à préciser les facteurs techniques et économiques permettant une gestion maîtrisée des reliquats de pulvérisation notamment en évaluant précisément les quantités d’effluents produits dans les exploitations viti-vinicoles et de les caractériser en terme de pollution organique et chimique.

Partenaires : Comité interprofessionnel des vins de Champagne, des Chambres d’agriculture, Viniflhor, Centre d’Etudes du Machinisme Agricole, Génie Rural, Eaux et des Forêts (Cemagref), l’Union des industries de la protection des plantes, la Direction de la Prévention des Pollutions et des Risques (Ministère de l’environnement) et la Sous-Direction de la Qualité et de la Protection des Végétaux (SDQPV/DGAL), avec la collaboration de SARP Industrie.

Contact : Sébastien Codis

 
 
creation site internet saint brieuc